Mieux encadrer le régime d’ouverture des établissements privés hors contrat, Françoise Gatel à la tribune du Sénat

21 février 2018

SENAT

mcgat

Françoise Gatel, Sénatrice Union Centriste d’Ille-et-Vilaine, à la tribune du Sénat pour présenter la proposition de loi qu’elle a préparée, et que j’ai co-signée pour mieux encadrer le régime d’ouverture des établissements privés hors contrat.

Mobilisation des élus et responsables socio-professionnels au Conseil Départemental du Finistère pour l’attractivité et l’accessibilité de la Bretagne occidentale

19 février 2018

QUIMPER

mccd1902

Mobilisation des élus et responsables socio-professionnels au Conseil Départemental du Finistère pour l’attractivité et l’accessibilité de la Bretagne occidentale : l’amélioration de la desserte ferroviaire, Quimper et Brest à 3h de Paris, l’achèvement du plan routier breton décidé en 1969 par le Général de Gaulle, l’aménagement des plate-formes aéroportuaires suite à l’abandon du projet Notre Dame des Landes, et le déploiement du très haut débit sur la région.
Michel Canévet : « Nous ne sommes pas au bout du désenclavement de la Bretagne. Il faut que l’ensemble des éléments soit pris en compte et en particulier la Bretagne occidentale. Ce sont des investissements porteurs d’avenir et nécessaires pour ne pas avoir une Bretagne à deux vitesses. La mobilisation montre la volonté des Bretons quelle que soit la sensibilité politique pour des sujets extrêmement mobilisateurs ».

Assemblée générale du réseau produit en Bretagne à Rennes

16 février 2018

RENNES

mcprodbret

Assemblée générale du réseau produit en Bretagne à Rennes. Plus de 1000 acteurs économiques et quelques élus bretons pour soutenir et accompagner la démarche exemplaire de cette association qui, depuis 25 ans, organise la coopération et promotion des produits made in breizh. A sa tête Loic Hénaff, patron de l’entreprise éponyme de Pouldreuzic s’implique fortement pour améliorer les relations producteurs/transformateurs/distributeurs au service des consommateurs.

Ce week end, célébration du titre de 2ème demoiselle d’honneur de Cornouaille au château de Lanniron à Quimper

16 février 2018

QUIMPER

mclanniron

 

Ce week end, célébration du titre de 2ème demoiselle d’honneur de Cornouaille au château de Lanniron à Quimper, avec ma collègue Maryvonne Blondin. Venant des Eostiged ar Stangala, Carole a gravi tous les échelons depuis son enfance. C’est un groupe de danse qui mise sur la transmission et la modernité de notre culture de Cornouaille et de Bretagne.

Visite du Sénat par une classe de 1ère du lycée Laënnec de Pont-l’Abbé

14 février 2018

SENAT

mclannec

Visite du Sénat par une classe de 1ère du lycée Laënnec de Pont-l’Abbé après une cérémonie d’hommage, organisée par les élèves dans le jardin du Luxembourg en mémoire des étudiants morts lors des conflits dans notre pays. C’est aussi l’occasion de découvrir le travail parlementaire et la préparation des lois.

Lettre n° 13 – Hiver 2017

13 février 2018

Lettre n° 13 – Hiver 2017

1301 Lire la suite

Christian Roche a présenté son documentaire de 24mn30 « les enfants de la baille » à Pont-l’Abbé

9 février 2018

PONT L’ABBE

mcenfbaille

Christian Roche a présenté son documentaire de 24mn30 « les enfants de la baille » relatant les jeunes sportifs du pôle espoir surf du lycée Laennec de Pont l’abbé : une vraie pépite de champions. C’était aussi pour Ronan Chatain l’occasion de présenter l’étape 2018 de la junior pro la Torche qui rassemblera du 9 au 13 mai prochain sur le spot de la Torche en Plomeur, l’élite européenne des surfers de – 18 ans. En objectif, l’accueil des sports de glisse lors des JO de 2024 : pari lancé !

Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la nation – Intervention le 07/02/2018

7 février 2018

SENAT

Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la nation – Intervention le 07/02/2018

canevet1

Michel Canévet : Le cours du bitcoin est passé de 16 000 euros en décembre 2017 à 6 400 euros cette semaine. Comment apprécier sa valeur réelle ? N’entre-t-on pas dans une logique spéculative, qui poserait des risques considérables pour l’ensemble de l’économie ? Si le cadre juridique mis en place par l’AMF est optionnel, comment bien identifier les pratiques des uns et des autres et prévenir les dérives ?
http://www.nossenateurs.fr/seance/17202#inter_f3b371909c858ca2920fb09e9d11beae

Le lycée agricole du Nivot et le Maire de Lopérec ont inauguré samedi sur la place de l’église la stèle dédiée à Iffig Nekejust

3 février 2018

LOPEREC

mcnivot

Le lycée agricole du Nivot et le Maire de Lopérec ont inauguré samedi sur la place de l’église la stèle dédiée à Iffig Nekejust pour améliorer l’accès à internet pour les 250 élèves de la 4ème à la licence et les enseignants de cet établissement important pour le tissu agricole de Bretagne.

Soutien à la digitalisation des très petites, petites et moyennes entreprises

1er février 2018

Soutien à la digitalisation des très petites, petites et moyennes
entreprises

Question n° 00342 adressée à M. le secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargé du numérique
Publiée le : 13/07/2017
Texte de la question : M. Michel Canévet attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargé du numérique sur les problématiques liées à la digitalisation des petites, très petites et moyennes entreprises (TPE-PME), et sur les moyens accordés à celle-ci.

La révolution numérique constitue un bouleversement pour les petites et moyennes entreprises françaises, amenées, sous son effet, à faire évoluer leurs modes de production, leur fonctionnement interne et leurs produits. Véritable opportunité pour la compétitivité de nos entreprises, la digitalisation des TPE-PME reste pourtant insuffisamment développée en France. Selon une étude de Cap Gemini menée, en collaboration avec le MIT (Massachusetts Institute of Technology), auprès de 400 entreprises, les entreprises les plus avancées numériquement présentent ainsi une rentabilité supérieure de 26 % par rapport aux entreprises n’ayant pas procédé à la digitalisation de leur modèle économique. Pour faire face aux investissements élevés que celle-ci comprend, il conviendrait de disposer d’un outil incitatif, peut-être sous la forme d’amortissement accéléré. En même temps, il paraît opportun de faciliter, pour les prestataires concepteurs de services digitalisés, le recours à un dispositif de soutien tel que le crédit d’impôt recherche (CIR) permettant d’accroître l’offre de produits innovants et adaptés. Les régions, à commencer par la Bretagne, cherchent déjà à répondre aux besoins des entreprises, en proposant par exemple les « chèques numériques », subventions permettant de financer des prestations de cabinet de conseils en matière de digitalisation. Mais ces accompagnements restent insuffisants et les entreprises manquent de moyens pour réaliser cette transition. Il manque donc une réponse nationale et unifiée à la question de la digitalisation. Seulement 14 % des sociétés françaises ont ainsi reçu des commandes « numériques », contre 26 % en Allemagne, illustrant ainsi le retard français en la matière. Une réforme du statut des jeunes entreprises innovantes (JEI), créé par l’article 24 de la loi n° 2004-1484 du 30 décembre 2004, prévoyant un allégement de leurs charges, pourrait ainsi être envisagée. Au-delà de ce dispositif, il est urgent de penser des dispositifs efficaces et ambitieux favorisant la digitalisation de nos entreprises, prioritairement les plus petites, afin que le numérique constitue une réelle opportunité pour nos entreprises. Aussi, il souhaite connaître les mesures que compte prendre le Gouvernement afin de faciliter la digitalisation des petites et moyennes entreprises françaises et faire de la révolution numérique un atout pour nos acteurs économiques. »

Réponse de M. le secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargé du numérique le 01/02/2018  – Texte de la réponse :

Ainsi que l’indique l’honorable parlementaire, le numérique bouleverse le paysage économique et recèle un potentiel considérable de croissance et d’emplois, tout particulièrement pour les TPE-PME qui constituent l’essentiel du tissu économique national. Il est aujourd’hui indispensable que les dirigeants d’entreprises prennent conscience qu’ils doivent repenser leur stratégie, leur modèle économique et faire évoluer leur organisation pour assurer leur pérennité dans un contexte économique basé sur des technologies ou des services de plus en plus numérisés. L’action en faveur de la transformation numérique des entreprises vise donc à améliorer les méthodes de fonctionnement traditionnelles de l’entreprise, au service d’une compétitivité accrue, mais également à favoriser l’utilisation du numérique comme catalyseur d’innovation. Il y a un paradoxe français en termes de numérisation. Si nos concitoyens, en tant que particuliers sont très connectés, avec 82 % de la population qui utilise internet, et si la France a vu naître des entreprises devenues des leaders mondiaux dans le domaine du numérique, comme Criteo, spécialiste du reciblage publicitaire, ou bien encore Blablacar, force est de constater que nos TPE-PME sont en retard. En effet, la France est à la 16ème place européenne sur les usages du numérique en entreprise. Elle est particulièrement en retrait en ce qui concerne la détention d’un site internet : au niveau européen, la Finlande est le pays où la proportion de PME détenant un site internet est la plus élevée (95 %), avec la Suède (90 %) et l’Allemagne (87 %). Au contraire, avec 66 %, la France dispose du taux le plus faible, suivi par l’Italie (70 %) et l’Espagne (74 %). Il est donc urgent d’agir. Le Conseil national du numérique a présenté en mars 2017 une série de recommandations destinées à favoriser la transformation numérique des TPE-PME. Le Gouvernement a initié la mise en œuvre des recommandations principales de ce rapport dans le cadre de la refonte de son programme d’accompagnement à la transformation numérique. Les orientations de ce nouveau programme reposent sur : d’une part, la création d’un nouveau cadre d’action autour d’une marque nationale fédératrice et d’un nouveau portail fédérant les initiatives de l’ensemble des acteurs privés ou publics de la sensibilisation et de l’accompagnement à la transformation numérique. Ce portail est actuellement en cours de développement sous le pilotage de la direction générale des entreprises, en liaison avec l’ensemble des acteurs ; d’autre part, des actions d’animation de l’écosystème de la transformation numérique via notamment un pilotage régional plus fort et une prise en compte sectorielle des besoins des entreprises, ainsi que le développement, en partenariat avec les régions volontaires, d’une aide financière régionale à destination des petites entreprises. Ce programme sera détaillé au printemps 2018. Il a par ailleurs confié à M. Philippe Arraou une mission, dont les conclusions sont attendues pour janvier 2018 sur le rôle que pourraient jouer les offreurs privés dans le cadre de ce programme.

Présentation de l’activité de BPI France

1er février 2018

bpi

Présentation de l’activité de BPI France par Nicolas Dufourcq, directeur général auditionné hier par les commissions des finances du Parlement pour la reconduction de son mandat, validé par un large vote favorable des parlementaires.

Le développement de BPI depuis sa créatin en 2014 est important pour accompagner les PME et entreprises intermédiaires dans le développement notamment 7,2 milliards € pour financer les investissements, notamment l’innovation, le préfinancement du CICE et garantir les prêts bancaires. En objectif le soutien à l’industrie par un concept French Fab, l’amplification des entrées au capital d’entreprises familiales qui mériteraient un développement fort de leurs activités et l’accompagnement des statuts, sans oublier le soutien à l’export.

Voeux des bretons de Paris au Sénat

31 janvier 2018

PARIS

bretparis

Les bretons de Paris, fédérés au sein de Paris Breizh média, ont présenté leur voeux cette fin janvier au Sénat sous la présidence de Paul Bure et les croquis de Nono. L’occasion de réaffirmer notre attachement au désenclavement de la Bretagne péninsulaire, à un aménagement harmonieux en adaptant la loi littoral, en soulignant la vitalité culturelle de notre région incarnée par la présence de Dan ar Braz.

nono1

Dépôt de permis pour l’hôtel interconsulaire

26 janvier 2018

QUIMPER

instconsul

Dépôt de permis pour l’hôtel interconsulaire réunissant à les chambres de métiers et d’agriculture et Quimper Cornouaille développement creuset de notre futur développement du pour Sophie Jézéquel VP de la chambre d’agriculture

Prison de l’Hermitage à Brest

26 janvier 2018

BREST

mchermitage

Prison de l’Hermitage à Brest. Pour le 11ème jour consécutif, les personnels sont mobilisés devant l’établissement pour obtenir de la Chancellerie des moyens supplémentaires : faire face à la surpopulation carcérale (à Brest 370 détenus pour 255 places), un renforcement des moyens en personnel (à Brest une quinzaine de postes à pourvoir sur les 130) y compris pour faire face à la violence accrue, et mieux surveiller les détenus radicalisés ou en grandes difficultés psychiatriques. Et bien sûr, la revalorisation financière des rémunérations pour tenir compte de la pénibilite des métiers et les rendre plus attractifs (reclassement en catégorie B de la fonction publique). Parmi les urgences, outre l’aspect financier, il convient de plus de recourir aux peines alternatives qu’à l’incarcération afin de restaurer des conditions plus dignes dans nos prisons.

Intervention lors d’un colloque du forum international de la cyber sécurité à Lille

23 janvier 2018

LILLE

mclille

Intervention lors d’un colloque du forum international de la cyber sécurité à Lille.

La carte des cyber acteurs en Bretagne bien représentée

23 janvier 2018

LILLE

carte cyber bret

La carte des cyber acteurs en Bretagne, pôle d’excellence s’appuyant sur les ressources civiles et militaires. La Bretagne bien représentée au FIC de Lille, le salon international de la cyber sécurité.

Audiences solennelles de rentrée dans les tribunaux de Brest et Quimper

22 janvier 2018

BREST

Audiences solennelles de rentrée dans les tribunaux de Brest et Quimper

mctrib2

Si l’objectif d’amélioration des procédures par le recours au numérique satisfait les acteurs de la justice, l’idée d’un tribunal référent par département suscite l’hostilité car il faut agir avec pragmatisme et non dogmatisme pour une justice de proximité.

Cérémonie des voeux à Audierne

21 janvier 2018

AUDIERNE

mcaudierne1

Cérémonie des voeux de la commune nouvelle d’Audierne par son Maire Jo Evenat avec un grand projet,  en septembre, de réaménagement urbain d’1,6m°€ et divers coups de gueule sur des fermetures d’équipements en Cap Sizun.

Défaite des diables rouges à domicile contre le leader Quévert malgré un match de grande qualité avec des engagements forts des joueurs

20 janvier 2018

PLONEOUR-LANVERN

mcring

Défaite des diables rouges à domicile contre le leader Quévert malgré un match de grande qualité avec des engagements forts des joueurs.

Cérémonie des voeux à Mahalon

20 janvier 2018

MAHALON

mcmahalon

Cérémonie des voeux à Mahalon dans le Cap Sizun. Le Maire Bernard Le Gall évoque différentes animations dans cette commune verte ou l’école se porte bien.

Les voeux de l’équipage de la SNSM de Saint Guénolé

20 janvier 2018

PENMARCHmcsnsm1

Les voeux de l’équipage de la SNSM de Saint Guénolé par son Président @jeanmarcbrenn. Plus de 50 sauveteurs mobilisés pour le prince d’eckmull, canot qui nécessitera cette année un changement des moteurs vieux de 22 ans. Une belle équipe de bénévoles au service de la sécurité en mer.

 

Cérémonie des voeux à Plougastel Daoulas

20 janvier 2018

PLOUGASTEL DAOULAS

mcplougastel

Cérémonie des voeux au pays de la fraise, Plougastel Daoulas ou le Maire Dominique Cap a évoqué la mise en couleur d’un calvaire et un fil conducteur d’animations en 2018 autour de la mémoire.

Cérémonie des voeux dans la commune nouvelle de Plounéour Brignogan plages

19 janvier 2018

PLOUNEOUR BRIGNOGAN PLAGES

mcbrig

Cérémonie des voeux dans la commune nouvelle de Plouneour Brignogan plages au littoral magnifique. Le Maire Pascal Goulaouic a rappelé le succès du rapprochement des 2 anciennes communes depuis 1 année.

Le cercle qualité du bâtiment et la fédération du Bâtiment du Finistère ont réuni les professionnels du secteur

19 janvier 2018

mcbat

Le cercle qualité du bâtiment et la fédération du Bâtiment du Finistère ont réuni les professionnels du secteur pour aborder l’année nouvelle après une année 2017 qualifiée de bonne et quand le bâtiment va,  tout va ! A noter le projet de plate-forme numérique à destination des pros du bâtiment pour exploiter les potentialités d’internet : un projet de la fédération régionale du bâtiment de Bretagne qui va solliciter un financement participatif auprès de ses 2700 adhérents pour mobiliser les 250K € du projet.

Cérémonie des voeux de la chambre des notaires du Finistère à Brest

18 janvier 2018

BREST

mcnot2

Cérémonie des voeux de la chambre des notaires du Finistère par Maître Antoine Desmiers, nouveau président départemental. Les 166 notaires du Finistère abordent l’année nouvelle avec enthousiasme.

mcnot1

Présentation des données de l’immobilier en Finistère en 2017 par la chambre des notaires aux capucins à Brest. Une bonne année selon les notaires.

Réunion de la délégation sénatoriale aux entreprises

18 janvier 2018

Délégation sénatoriale aux entreprises

delent0118

Réunion de la délégation sénatoriale aux entreprises autour des enjeux de l’apprentissage et du développement de la filière bois. Parmi les idées évoquées une plus forte valorisation en France des grumes de bois.

Cérémonie des voeux à la maison de la Bretagne à Montparnasse

17 janvier 2018

PARIS

bretmontp

Cérémonie des voeux à la maison de la Bretagne à Montparnasse. Le Président de Région appelle à ne pas baisser les bras sur le désenclavement de la Bretagne suite à la décision du Gouvernement concernant ND des Landes et à se mobiliser pour les alternatives et la transition énergétique par notamment la démarche COP Breizh.

Abandon du projet de Notre Dame des Landes : Michel Canévet déplore le renoncement gouvernemental

17 janvier 2018

Communiqué de Presse

canevet1

Quimper, le 17 janvier 2018

Communiqué de presse

Abandon du projet de Notre Dame des Landes :
Michel Canévet déplore le renoncement gouvernemental

L’abandon du Projet de l’Aéroport de Notre-Dames-des-Landes, annoncé en début d’après-midi par le Premier Ministre Edouard PHILIPPE, fait réagir le sénateur Michel CANEVET (Union Centriste) qui était favorable à cet aéroport et déplore cette décision dont il conteste, tant sur la forme que sur le fond, le bien fondé.

« A l’issue de consultations approfondies, ce qu’il convient de saluer dans la démarche, le Gouvernement vient d’annoncer la décision de ne pas édifier l’aéroport du grand ouest à Notre Dame des Landes. Nous ne pouvons que déplorer cette décision, qui ne prépare pas l’avenir avec les meilleurs atouts.

Le Premier Ministre met en avant « un contexte d’opposition exacerbée entre deux parties presque égales de la population et l’impasse dans laquelle se trouvait le dossier » pour justifier sa décision, rappelle Michel CANEVET. Mais c’est faire fi des procédures judiciaires favorables aux défenseurs du projet, du référendum du 26 juin 2016 et des arguments défendu le 8 janvier dernier par des parlementaires du grand ouest devant le Premier Ministre lui-même ».

Pour Michel Canévet, « cet abandon pur et simple, outre son coût financier, stoppe le développement économique du Grand Ouest, car l’on sait déjà qu’un éventuel réaménagement de l’aéroport de Nantes n’empêchera pas sa saturation sous une dizaine d’années, sans parler des problèmes de nuisances sonores et d’impacts sur l’environnement, de l’accessibilité à l’aéroport de plus en plus difficile, de l’engorgement quasi permanent du pont de Cheviré, sans oublier les problèmes récurrents de stationnement sur le site aéroportuaire. La proximité de l’agglomération nantaise va devenir un frein au développement de cet aéroport, appelé à normalement transporter plus de passagers.

Les élus ont l’obligation de prévoir, et préparer l’avenir. C’est bien dans cette optique que l’aéroport de NDDL a été conçu. Les acteurs économiques du grand ouest l’ont bien compris, ayant ardemment souhaité cette place aéroportuaire, bien sûr pour le trafic passagers, mais aussi pour développer le fret, car nos deux régions ligériennes et bretonnes sont exportatrices, en particulier de produits frais et ultra frais, ou de haute valeur.

L’abandon de ce projet conduit donc à limiter les capacités exportatrices de nombreuses entreprises, dans de bonnes conditions de proximité. La résultante en est une toujours plus grande dépendance des places aéroportuaires parisiennes, Orly et surtout Roissy. La vision jacobine de l’organisation du territoire va donc prévaloir une fois de plus, puisque nous allons dépendre de Paris pour nos déplacements et le transfert partiel de nos marchandises.

Aujourd’hui, 3 outils sont indispensables pour le développement du grand ouest : un véritable aménagement numérique, une desserte ferroviaire modernisée vers Nantes et les pointes de la Bretagne, et l’aéroport du grand ouest. Renoncer, c’est, hélas, accroître les difficultés pour vivre, entreprendre et se développer dans l’ouest ».

Situation dramatique des « Américains Accidentels » : Michel Canévet interroge le Gouverneur de la Banque de France

17 janvier 2018

COMMUNIQUE DE PRESSE

canevet1

Quimper, le 17 janvier 2018

Communiqué de presse

Situation dramatique des « Américains Accidentels » :
Michel Canévet interroge le Gouverneur de la Banque de France

Après avoir déjà relayé auprès de Jean-Yves Le Drian, Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et de Gérald Darmanin, Ministre de l’Action et des Comptes publics, les inquiétudes des français dits « Américains Accidentels », Michel CANEVET, Sénateur du Finistère (Union Centriste), a profité de l’audition en Commission des Finances, ce mercredi matin, de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France, pour l’interpeller sur les déboires bancaires que connaissent les français binationaux qui subissent les conséquences de l’application de la règlementation américaine dite « FATCA ».

« Plusieurs centaines de binationaux franco-américains dits « américains par accidents » c’est-à-dire nés « par hasard » ou « par accident » aux Etats-Unis mais détenteurs de la nationalité américaine, en raison de la règle du droit du sol applicable aux Etats-Unis, sont aujourd’hui impactés par l’application de l’accord franco-américain dit « Foreign Account Tax Compliance Act » (FATCA), dont la loi autorisant l’approbation a été promulguée en septembre 2014 », explique Michel Canévet qui a rencontré cette semaine plusieurs membres bretons de l’association des Américains Accidentels.

A l’origine, l’accord FATCA a pour objectif de rechercher les américains vivant à l’étranger qui omettent de déclarer leurs revenus et échappent ainsi volontairement à l’administration fiscale américaine. Mais dans le même temps, cet accord inclut automatiquement les binationaux qui, eux, n’ont jamais souhaité, ni même pensé frauder le fisc américain, mais sont pour autant considérés comme des contribuables américains. D’ailleurs, ces binationaux n’ont, pour leur très grande majorité, jamais résidé et encore moins travaillé outre-Atlantique et sont aujourd’hui imposables en France.

« Or, ces personnes reçoivent de leurs établissements bancaires respectifs des demandes d’attestation de la régularité de leur situation fiscale au regard de l’administration américaine, ainsi que de leurs revenus et de l’ensemble de leurs comptes bancaires. Ces informations sont ensuite transmises à l’administration fiscale américaine, l’International Revenue Service (IRS), qui se réserve le droit de leur réclamer le paiement d’impôts, voire des pénalités de retard.

Considérés comme des contribuables américains, ces binationaux se trouvent aujourd’hui confrontés à des situations très difficiles, notamment auprès des banques françaises, qui n’hésitent pas à refuser l’ouverture de comptes, en clôturer d’office, ou encore bloquer des successions, si ces derniers ne s’enregistrent pas auprès du FISC américain. Et s’ils décident de renoncer à leur nationalité américaine, ou au contraire de « rentrer » dans le système fiscal américain, pour ensuite en sortir en faisant droit de leur situation particulière, ces démarches s’avèrent particulièrement coûteuses, entre 10.000 et 15.000 euros », poursuit le Sénateur du Finistère qui a alerté par courriers et le biais de questions écrites, Jean-Yves Le Drian, le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères et de Gérald Darmanin, le Ministre de l’Action et des Comptes publics.

François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France a reconnu « la complexité qui paraît réelle et la difficulté pour des doubles nationaux d’échapper complètement à des réglementations en partie extraterritoriales édictées par le fisc américain. Il faut souhaiter en la matière une coopération internationale qui aujourd’hui n’est pas immédiatement apportée ».

« Je reste particulièrement vigilant sur ce dossier et veillerai à ce que ces situations soient examinées dans les échanges entre les Gouvernements français et américains », rappelle Michel Canévet.

Cérémonie des voeux à l’assemblée permanente des chambres d’agriculture de France

17 janvier 2018

chagri

Cérémonie des voeux à l’assemblée permanente des chambres d’agriculture de France. Le Président rappelle les attentes des professionnels pour une meilleure répartition de la valeur ajoutée dans les filières : les résultats des états généraux de l’alimentation doivent se traduire par des actes forts. Sur la table également PAC 2020 ou les professionnels attendent que l’Europe conserve une politique permettant d’assurer notre autonomie alimentaire.

Commission des finances au Sénat : Audition de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la banque de France.

17 janvier 2018

SENAT

comfinsen

Commission des finances au Sénat. Audition de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la banque de France. Je l’interroge sur 5 points: son approche d’une réglementation prudentielle de l’endettement des grandes entreprises, sur la manière de mobiliser l’épargne vers le financement des entreprises et particulièrement des petites entreprises, sur l’état des négociations du paquet bancaire européen présenté fin 2016 afin de compléter la réglementation bancaire européenne et l’achèvement de l’union bancaire européenne, sur la difficulté des binationaux et spécifiquement les franco-américain, suite à l’adoption du FATCA par les USA, d’accéder aux comptes bancaires et enfin des incidences d’un éventuel retrait du CMB Arkea de la confédéral nationale du crédit mutuel.

Cérémonie des voeux à Beuzec Cap Sizun

15 janvier 2018

BEUZEC-CAP-SIZUN

mcbeuzec

Cérémonie des voeux à Beuzec-Cap-Sizun par le Maire Gilles Sergent qui rappelle l’importance de soutenir le désenclavement du Cap Sizun.

Quimper, carte judiciaire : les avocats mobilisés

15 janvier 2018

QUIMPER

mcavo

Les bâtonniers, Nicolas Josselin et Julien Le Menn pour le barreau de Quimper, René Gloaguen pour celui de Brest, ont dévoilé leur livre blanc en présence de Ludovic Jolivet (à gauche) et Michel Canévet (à droite).

Ils se disent déterminés à s’opposer au projet de tribunal départemental. Les avocats quimpérois et brestois ont remis leur livre blanc, hier, aux parlementaires et élus locaux.

« La précédente réforme Dati, menée sans concertation, a coûté 400 M¤ pour une économie annuelle de 4 M¤. Il va falloir un siècle pour la rentabiliser ». Les avocats brestois et quimpérois n’ont pas oublié la précédente réforme de la carte judiciaire qui avait conduit, en 2012, à la fermeture du tribunal de grande instance (TGI) de Morlaix et des tribunaux d’instance de Châteaulin et Quimper. Cinq ans plus tard, ils sont vent debout face au projet d’organisation territoriale du gouvernement, écho à la promesse électorale d’Emmanuel Macron de remplacer les TGI par un unique tribunal de première instance par département.

En réponse à l’intervention programmée de la ministre de la Justice, ce 15 janvier 2018 dans l’après-midi, les deux bâtonniers ont remis, hier, leur « livre blanc ». « Il s’agit de démontrer la nécessité de garder deux tribunaux de pleine compétence, l’un à Quimper et l’autre à Brest », explique Nicolas Josselin, le nouveau bâtonnier quimpérois.

Justice de proximité.
La démonstration des avocats s’appuie notamment sur la géographie du département. « Il faudrait 3 h 15 de trajet aller-retour pour un justiciable de Locquirec qui devrait se rendre à Quimper et 3 h 25 d’Audierne à Brest », souligne le bâtonnier du barreau de Quimper.

Une situation impensable pour les avocats, soutenus par de nombreux élus dans leur combat pour une justice de proximité. D’autant que le regroupement des deux TGI en un seul est inconcevable au regard de l’activité des deux tribunaux. « Sauf à engager de nouveaux travaux », souligne René Gloaguen. Inconcevable pour le bâtonnier brestois, après les 7 M¤ de travaux engagés sur les deux sites, ces dernières années. Des arguments qui, selon les deux bâtonniers, auraient convaincu Dominique Raimbourg, l’un des deux auteurs du rapport parlementaire remis la semaine dernière à la Garde des sceaux, Nicole Belloubet.

Possible dérogation
Dans ces conditions, les robes noires fondent leurs espoirs sur l’écoute qu’ils disent avoir reçue, l’an passé, sur le dossier du pôle social départemental dont le projet de regroupement n’a pas vu le jour.

Leurs arguments doivent conduire, selon eux, au maintien des deux TGI. « La proposition de loi permet ces adaptations. Je pense qu’on aboutira », commente le sénateur UDI Michel Canévet qui, comme le maire de Quimper, Ludovic Jolivet, s’est associé aux revendications des avocats.

La question est d’abord budgétaire, estime le sénateur. C’est ce que les avocats indiqueront dans les prochains jours à Richard Ferrand (président du groupe LREM à l’Assemblée nationale), à l’occasion d’une entrevue.

Le télégramme du 16 janvier 2018

Cérémonie des voeux à Plouyé par le Maire, Marcel Le Guern

13 janvier 2018

PLOUYE

mcplouye

Cérémonie des voeux à Plouyé par le Maire, Marcel Le Guern. En projet l’installation de nouvelles éoliennes sur cette commune des Monts d’Arrée. J’ai eu l’occasion de remettre la médaille d’honneur régionale, départementale et communale en argent à Bruno Claustre, Maire-adjoint, élu à Plouyé depuis 1995.

Cérémonie des voeux très suivie à la délégation Quimper de la CCI du Finistère avec le Président régional des CCI de Bretagne

12 janvier 2018

QUIMPER

cci18

 

Cérémonie des voeux très suivie à la délégation Quimper de la CCI du Finistère avec le Président régional des CCI de Bretagne. Un jet est annoncé le matin et le soir entre Paris et Quimper-Pluguffan.

Cérémonie des voeux à Pluguffan : des défis à relever

12 janvier 2018

PLUGUFFAN

mcplug1Intervention de Michel Canévet, Sénateur du Finistère, lors de présentation des voeux à Pluguffan.

Michel Canévet : « J’ai eu l’occasion de souligner la dynamique démographique de cette commune de l’agglomération de Quimper et de se féliciter sur le maintien de l’hélicoptère de la sécurité civile Dragon 29 sur place et d’une liaison aérienne par jet avec Paris, le matin et le soir ».

mcplug« Être élu, être maire c’est aussi être sollicité par nos concitoyens sur tous les aspects de leur vie, depuis la naissance jusqu’à la mort, dans les bons moments, dans les moments les plus tristes les plus graves et être toujours à leurs côtés », a rappelé le maire, Alain Decourchelle.

La traditionnelle cérémonie des voeux du maire s’est déroulée vendredi soir, à la salle socioculturelle, en présence d’un grand nombre de Pluguffanais. La nouvelle députée, Annaïg Le Meur, le sénateur, Michel Canévet et le conseiller régional, Karin Ghachem, avaient rejoint sur la tribune le maire, Alain Decourchelle, qui était entouré de ses adjoints.

Dans son allocution, Alain Decourchelle a adressé plusieurs voeux à l’assistance. Le premier, non dénué d’humour, était que son discours ne soit pas trop long ! Le second voeu, bien plus difficile à atteindre, était de vivre dans un monde meilleur, « un voeu qui a tout son sens et sa légitimité dans ce monde où de nombreuses populations souffrent de famine, de pauvreté… et où les tensions restent vives dans de nombreux pays ». Le troisième voeu était que l’Europe puisse s’affirmer comme vecteur de progrès dans le monde ; le quatrième, que le président Macron réussisse, au cours de son mandat, à rassembler un très grand nombre de Français pour faire réussir la France tous ensemble ; son cinquième pour le développement et l’attractivité de la Cornouaille et de QBO.

Deux projets d’installations d’entreprises à Ti Lipig
Son sixième voeu était pour la commune de Pluguffan pour laquelle « nous devons continuer à agir dans le présent, tout en pensant à l’avenir, le nôtre, celui de nos enfants et de nos petits-enfants pour toujours améliorer notre qualité de vie et le bien vivre ensemble ».

Après avoir illustré ses propos en rappelant les réalisations 2017 et après avoir donné quelques chiffres, le maire a poursuivi en annonçant « deux bonnes nouvelles » : deux projets importants d’installations d’entreprises à Ti Lipig et le maintien de la base hélico dans la commune. Il a conclu en rappelant que la vie d’élu est attachante : « Nous avons tous en partage l’intérêt général, le service rendu à la population, le respect des règles de notre démocratie, la foi dans notre République ».

Le mot de la fin a été pour la députée qui a invité les Pluguffanais à oser cet esprit de conquête et à aller plus loin.