Au Sénat, petit déjeuner d’échange avec l’ambassadeur du Portugal en France

22 mai 2019

SÉNAT

mcportugal

Au Sénat, petit déjeuner d’échange avec l’ambassadeur du Portugal en France. L’occasion d’évoquer la présence de nombreux compatriotes portugais en Finistère et de souligner le dynamisme économique du Portugal et notamment l’activité touristique.

Quimper Cornouaille Développement : assemblée générale

21 mai 2019

QUIMPER

mcqcd225

A Quimper Cornouaille Développement, une assemblée générale extraordinaire entérine l’absorption par QCD de l’agence Ouest Cornouaille Développement (AOCD) dans un objectif de simplification des structures d’appui aux collectivités publiques en Finistère sud.

Fête de la Bretagne avec le Bagad de Landudec

20 mai 2019

LANDUDEC

mclandu

Fête de la Bretagne avec le Bagad de Landudec. Plus de 1000 animations organisées en région autour de la Saint Yves.

Découverte et inauguration de la nouvelle muséographie du musée des Johnnies et de l’oignon de Roscoff

20 mai 2019

ROSCOFF

mcroscoff205

Découverte et inauguration de la nouvelle muséographie du musée des Johnnies et de l’oignon de Roscoff. A partir du début du XIXème siècle, jusqu’à 1800 léonards se sont rendus sur le continent britannique pour vendre les oignons de Roscoff, tressés en botte dans les règles de l’art comme présenté actuellement par un membre de la confrérie des oignons de Roscoff. Une belle scénographie dans un bâtiment de caractère conçu par l’équipe municipale.

mcroscoff19

A Ploudaniel, les éleveurs préparent leurs bêtes à la présentation au public lors du 29ème forum des terroirs

20 mai 2019

PLOUDANIEL

mcplouda

A Ploudaniel, les éleveurs préparent leurs bêtes à la présentation au public lors du 29ème forum des terroirs organisé par la maison familiale rurale et l’équipe municipale de Ploudaniel.

Pose de la 1ère pierre d’un ensemble de logements locatifs publics et de commerces

19 mai 2019

LOCTUDY

mcloc

Pose de la 1ère pierre d’un ensemble de logements locatifs publics et de commerces à l’emplacement de l’ancienne glacière près du port de Loctudy. Je souligne la transformation en cours du centre de Loctudy par de nombreux travaux.

Fête du pain à Ménéham en Kerlouan,

19 mai 2019

KERLOUAN

mcfetepain

A la fête du pain à Ménéham en Kerlouan, Frédéric Guillou boulanger à Saint Renan obtient le 1er prix du meilleur croissant du Finistère

Remise des diplômes Europass aux jeunes du Lycée professionnel Saint Gabriel de Pont-L’Abbé

17 mai 2019

PONT L’ABBÉ

mceuropass

Remise des diplômes Europass aux jeunes du Lycée professionnel Saint Gabriel de Pont-L’Abbé, qui se sont rendus en stage dans différents pays européens afin de préparer leur bac pro, dans le cadre du programme Erasmus+.

Au palais du Luxembourg, j’ai accueilli Kadiha dans le cadre de l’opération nationale duo-day

17 mai 2019

SÉNAT

mchandi

Au palais du Luxembourg, j’ai accueilli Kadiha dans le cadre de l’opération nationale duo-day visant à faire découvrir son activité à des personnes en situation de handicap. Une belle expérience

Le sénateur Michel Canévet membre de la mission d’information « Transports aériens et aménagement du territoire »

15 mai 2019

compresse1

canevet1

Le sénateur Michel Canévet membre de la mission d’information « Transports aériens et aménagement du territoire »

Le sénateur Michel Canévet (Union Centriste – Finistère) a participé, mardi après-midi au Sénat, à la première réunion de la mission d’information sur « Les transports aériens et l’aménagement des territoires » qui vient d’être créée.

Présidée par Vincent Capo-Canellas (Union Centriste Seine Saint Denis) et dont la rapporteure sera Josiane Costes (RDSE Cantal), cette mission compte 27 membres, de toutes couleurs politiques, qui vont plancher durant 6 mois sur cette problématique avant de rendre un rapport pouvant déboucher sur une proposition de loi. Ils procèderont, durant cette période, à des auditions ou se déplaceront sur le terrain. « Au sein de cette mission, j’entends bien évidemment examiner la desserte aérienne du Finistère, qui connaît des turbulences à Brest et surtout à Quimper », précise Michel Canévet.

En commission des finances, débat sur la cyber sécurité financière avec la participation de Guillaume Poupard

15 mai 2019

SÉNAT

mccybersen

En commission des finances, débat sur la cyber sécurité financière avec la participation de Guillaume Poupard, Directeur général de l’agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information.

mccomfin155

Sénat : cyber sécurité en commission des finances ce matin sur le domaine financier

15 mai 2019

SÉNAT

mccybersec

Dans la continuité de la table ronde sur la cyber sécurité en commission des finances ce matin sur le domaine financier, j’évoque lors de l’examen du projet de loi sur l’école de la confiance l’importance de sensibiliser nos jeunes à l’école aux questions relatives à l’environnement numérique et notamment la cyber sécurité

Installation au Sénat de la mission d’information sur les transports aériens et l’aménagement des territoires

15 mai 2019

SÉNAT

mcinstsen

Installation au Sénat de la mission d’information sur les transports aériens et l’aménagement des territoires présidée par Vincent Capo-Canellas (UC Seine Saint Denis) dont la rapporteure sera Josiane Costes (RDSE Cantal), au sein de laquelle j’entends examiner la desserte aérienne du Finistère.

Pose de la 1ère pierre de la nouvelle Mairie de Locmaria-Plouzané par le Maire Viviane Godebert

15 mai 2019

LOCMARIA PLOUZANÉ

mclocplouz

Pose de la 1ère pierre de la nouvelle Mairie de Locmaria-Plouzané par le Maire Viviane Godebert. Je souligne l’importance des Mairies pour les services de proximité à la population.

Cérémonie aux Invalides

14 mai 2019

PARIS

mcinvalides1

C’est avec une très grande émotion que j’ai assisté, ce matin aux Invalides, à l’hommage rendu par le Président de la République, et à travers lui de la France, au sacrifice des deux militaires français, Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, membres du commando Hubert, qui ont donné leurs vies pour sauver quatre otages. « Des hommes dont la Nation doit se montrer digne« .

Impact du Brexit pour les ports bretons : La ministre des Transports répond à Michel Canévet

12 mai 2019

canevet1

compresse1

Impact du Brexit pour les ports bretons : La ministre des Transports répond à Michel Canévet

Interrogée par le Sénateur du Finistère Michel Canévet (Union centriste) sur la situation des ports bretons confrontés aux conséquences du Brexit, Elisabeth Borne, la ministre en charge des Transports vient de lui répondre.

S’agissant tout d’abord des discussions liées au mécanisme pour l’interconnexion en Europe secteur transports (MIE-T), la Ministre a rappelé l’importance de l’accessibilité du Grand Ouest, qui s’est traduit par la signature du pacte d’accessibilité et de mobilité pour la Bretagne en février dernier.

« Il m’a semblé essentiel d’agir au niveau européen pour que des financements dédiés soient débloqués dans les appels à projets MIE-T et ainsi faire en sorte que les acteurs français ne portent pas seuls le poids d’aménagements liés au Brexit et qui bénéficient à de nombreuses entreprises situées dans d’autres états membres.

Nous avons demandé et obtenu que lors des appels à projets, soit bien inclus le cas des ports du réseau global. 65 millions d’euros (sur 100 millions) sont ainsi réservés aux projets de liaisons transfrontalières et pour la connexion et le développement des ports maritimes. Parmi les ports les plus impactés par le Brexit, Brest-Roscoff et Saint Malo sont notamment éligibles ».

Autre information confirmée par la Ministre, le règlement européen qui définit si une infrastructure est dans le réseau global ou central sera révisé dès 2021 et non en 2023 « pour tenir compte des possibles évolutions de trafic qui feront suite à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, notamment au niveau des ports bretons. De plus, il a été acté qu’une fois ce règlement revu, le tracé des corridors du réseau transeuropéen de transport soit ajusté sans attendre, pour s’adapter aux évolutions éventuelles dans la classification des ports au sein du réseau global ou du réseau central. Cela permettra de tenir compte des nouveaux échanges maritimes, notamment en direction des ports bretons ».

« La ministre a certes confirmé un certain nombre d’informations, mais sans pour autant apporter toutes les garanties quant à l’avenir pérenne des ports bretons qui reste un sujet très sensible et pour lequel tous les élus bretons doivent se mobiliser », estime le Sénateur Michel Canévet.

A Landéda, inauguration du nouveau monument aux morts

8 mai 2019

LANDÉDA

mclandeda

A Landéda, inauguration du nouveau monument aux morts à l’occasion de la cérémonie du 8 mai avec les communes de Lannilis et Tréglonou. Un beau monument au centre de la Commune, accolé à l’église.

Apprentissage : précisions du Premier Ministre au Sénat

7 mai 2019

SÉNAT

mcquest0705

Aux questions d’actualité au Gouvernement, le Premier Ministre précise que les entrées en apprentissage augmentent de 8% par rapport à l’année scolaire dernière et de +12% depuis le début de l’année.

Loi sur le retour des avoirs issus de la corruption transnationale : « Un juste retour pour les populations » pour le Sénateur Michel Canévet

2 mai 2019

compresse1

canevet1

Loi sur le retour des avoirs issus de la corruption transnationale : « Un juste retour pour les populations » pour le Sénateur Michel Canévet

Ce jeudi soir a été débattue au Sénat la proposition de loi relative à l’affectation des avoirs issus de la corruption transnationale. A cette occasion, le Sénateur du Finistère Michel Canévet s’est exprimé à la tribune au nom de son groupe « Union Centriste » lors de la discussion préalable à l’adoption du texte.

La corruption transnationale se définit comme « l’accaparement de biens publics ou privés au profit d’une minorité d’oligarques qui bénéficient indûment d’un enrichissement illicite ». Elle coûte chaque année entre 20 et 40 milliards d’euros, selon la Banque Mondiale, soit 20 à 40% du montant de l’aide annuelle au développement et la Convention des Nations Unies contre la corruption (CNUCC) ne s’applique que trop rarement.

« Les avoirs mal acquis sont nombreux. L’objectif de la loi est donc de créer un fonds afin d’organiser l’’affectation des avoirs recouvrés dans les affaires de corruption transnationale, souligne Michel Canévet. Concrètement, ces fonds saisis doivent contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations et au renforcement de l’état de droit ainsi qu’à la lutte contre la corruption dans le ou les pays où les infractions susvisées ont eu lieu. Le sujet est d’importance, car la corruption prospère dans le monde où nous vivons. Tout comme la fraude fiscale qui atteint 100 milliards d’euros selon certaines estimations, rien que pour la France – sans parler de la fraude aux prestations sociales et de la fraude documentaire. J’espère ainsi que l’Observatoire de la fraude fiscale, annoncé par le ministre du budget, sera créé au plus vite ».

Rappelant plusieurs affaires en matière de corruption, comme par exemple, le jugement de juillet 2017 contre le vice-président de la Guinée équatoriale, -certes pas définitif- mais qui a conduit à la confiscation d’un immeuble avenue Foch à Paris, de dix-huit voitures de luxe et de bijoux, Michel Canévet a également souligné l’importance de l’Agence de Gestion et de Recouvrement des Avoirs Saisis et Confisqués (AGRASC) qui doit abonder ce fonds. « L’AGRASC travaille bien. Mais elle n’a seulement consacré à l’entraide internationale qu’1 % des biens qu’elle a recouvrés. L’effort à mener est très important et cela rejoint l’objectif du président de la République de consacrer au moins 0,55 % du PIB à l’aide au développement. Je considère que le retour de ces fonds dans leurs pays d’origine et à leurs populations est essentiel ».

Au final le texte a été adopté à une large majorité.

Sylvie Vermeillet, Sénatrice UC du Jura interroge le Gouvernement sur les mesures fiscales à venir et leur financement

30 avril 2019

SÉNAT

mcquest3004

Question d’actualité au Gouvernement. Sylvie Vermeillet, Sénatrice UC du Jura interroge le Gouvernement sur les mesures fiscales à venir et leur financement.

Célébration en mémoire des victimes de la Déportation dans les camps de concentration

28 avril 2019

PONT L’ABBÉ

mcdeppa

Une trentaine de personnes, élus et représentants des anciens combattants en tête, ont célébré la mémoire des victimes de la Déportation dans les camps de concentration nazis, pendant la Seconde Guerre mondiale, dimanche matin. À un mois des élections européennes, le président de l’Union bretonne des combattants, Jean Ferey, a rappelé l’importance de cet hommage dans « une Europe divisée et en proie aux mouvements nationalistes ».

Assemblée générale de l’ADAPEI du Finistère

27 avril 2019

FINISTÈRE

mcadapei

Assemblée générale de l’ADAPEI du Finistère, qui fédère les familles et organisations permettant l’accompagnement des personnes handicapées dans le département.

Au Guilvinec, Sylvie Joncour fête l’anniversaire de l’ouverture de sa boutique Bigouden cuirs

27 avril 2019

GUILVINEC

mcjoncour

Au Guilvinec, Sylvie Joncour fête l’anniversaire de l’ouverture de sa boutique Bigouden cuirs, qui accueille aussi 7 artisans d’art de Cornouaille, aux talents multiples et complémentaires.

Changement de Présidence à Archipel santé qui rayonne sur Brest

27 avril 2019

BREST

mcarchipel

Changement de Présidence à Archipel santé qui rayonne sur Brest pour l’hospitalisation à domicile et l’accompagnement des malades chroniques avec plus de 150 salariés. Michel Le Bourdonnec, après 30 années de Présidence, cède la place à Benoît de Cadenet.

À Brest Océanopolis, un colloque sur la télé-médecine

27 avril 2019

BREST

mcoceano

À Brest Océanopolis, un colloque sur la télé-médecine, l’un des outils pour faire face à l’éloignement géographique et au manque de médecins, avec l’exemple de l’île Molène où elle est pratiquée depuis de nombreuses années.

Pendant 2 jours, les Capucins de Brest ont accueilli la French Fab

27 avril 2019

BREST

mcfrenchfab

Pendant 2 jours, les Capucins de Brest ont accueilli la French Fab, plus d’une trentaine d’entreprises finistériennes afin de sensibiliser les jeunes et les actifs aux perspectives d’emplois dans l’industrie, en présence d’Agnès Pannier Runacher, secrétaire d’État à l’économie.

Assemblée générale de Mobil Emploi à Quimper

18 avril 2019

QUIMPER

mcmobil

Assemblée générale de Mobil Emploi à Quimper, qui accompagne sur la Cornouaille les actifs sans solutions de mobilité. Plus de 1000 usagers du service par navettes ou locations de voitures et scooters.

Rencontre avec Gaële Le Noane qui a créé voilà 1 an son entreprise, Marguerite et Cie

18 avril 2019

LESCONIL

mcnoane

Rencontre avec Gaële Le Noane qui a créé voilà 1 an son entreprise, Marguerite et Cie, pour commercialiser des protections féminines respectueuses des usagers. L’approvisionnement se fait par correspondance avec La Poste par abonnement avec des produits totalement écologiques, des emballages totalement recyclables. Une éthique remarquable et forte de cette entrepreneuse soucieuse de la qualité des produits pour les utilisatrices, et des projets conséquents.

29ème journée mondiale de l’hémophilie

17 avril 2019

29ème journée mondiale de l’hémophilie

mchemo

A l’occasion de la 29ème journée mondiale de l’hémophilie, le port du bracelet rouge permet de sensibiliser chacun au diagnostic précoce des maladies hémorragiques rares et l’entrée dans la prise en charge médicale. 15 000 personnes sont concernées chaque année en France.

Réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés, réponse de la Secrétaire d’État

17 avril 2019

Réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés

Question n° 09111 adressée à Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées – Publiée le : 21/02/2019

canevet1

Texte de la question : M. Michel Canévet attire l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées quant aux conséquences de la loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel et notamment la réforme de l’obligation d’emploi pour les travailleurs handicapés (OETH). Applicable au 1er janvier 2020, celle-ci pourrait avoir des conséquences dramatiques pour les établissements et services d’aide par le travail (ESAT) et les entreprises adaptées (EA). La législation actuelle prévoit que toute entreprise de plus de vingt salariés emploie au moins 6 % de personnes handicapées. Si elle ne respecte pas cette obligation, l’entreprise doit alors verser une cotisation à l’association de gestion du fonds pour les personnes handicapées (AGEFIPH). Elle peut également recourir à de la sous-traitance avec le secteur protégé ou adapté dans une limite de 50 % de l’obligation légale d’emploi. Or, en l’état actuel du texte, et dans l’attente de son décret d’application, la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel abroge cette possibilité de recourir à cette sous-traitance. L’objectif est en apparence louable dans la mesure où il s’agit de favoriser l’emploi direct en entreprise. Malheureusement, la réalité est toute autre. En réformant ainsi l’OETH, cette loi ne reconnaît pas le rôle structurant des structures spécialisées et, selon les professionnels du secteur, elle montre également une méconnaissance des difficultés des personnes accueillies dans les ESAT pour qui, dans une grande majorité, le milieu ordinaire de travail ne saurait être accessible quels que soient les aménagements effectués. Si le décret d’application de cette loi maintient cette approche « inclusive » et ne permet plus cette exonération, de nombreux ESAT et établissements adaptés seront en grandes difficultés. Il lui demande donc de bien vouloir veiller à ce que ce seuil de 50 % d’exonération maximale, voire plus, soit « réintégré » dans le futur décret d’application de la loi.

Réponse de Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées À publier le : 11/04/2019, page 1984

Texte de la réponse : La loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 « pour la liberté de choisir son avenir professionnel » réforme l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés conformément à l’engagement souscrit en comité interministériel du handicap du 20 septembre 2017 afin de lutter contre le chômage de masse des personnes handicapés, soit le double de celui des personnes valides, et permettre aux personnes handicapées d’accéder à un emploi et travailler comme les autres. Trente ans après la loi de 1987 qui a créé l’obligation d’emploi de travailleurs handicapés à hauteur de 6 % des effectifs salariés, cette réforme était indispensable pour donner sa pleine effectivité à cette obligation, alors que le taux d’emploi direct dans le secteur privé n’est de 3,5 %, et ne progresse que de 0,1% par an. Si cette réforme vise à augmenter le taux d’emploi des travailleurs handicapés en entreprise, elle n’a pas pour objectif d’opposer emploi direct et emploi indirect car les achats de biens et services auprès des entreprises adaptées, des établissements spécialisés d’aide par le travail et des travailleurs indépendants handicapés (contrats de sous-traitance) restent valorisés. La loi du 5 septembre 2018 change seulement les modalités de prise en compte de ces achats. Les modalités actuelles, très complexes, d’acquittement des contrats de sous-traitance sont remplacées par une nouvelle valorisation. Les contrats de sous-traitance seront toujours pris en compte mais sous forme de déduction à la contribution des entreprises. Dans le cadre de la concertation avec les partenaires sociaux et les représentants des associations, l’État s’est engagé à ce que ce nouveau mode de valorisation s’inscrive dans un principe de neutralité afin de garantir un effet incitatif de la sous-traitance pour les entreprises. Plusieurs réunions de travail ont eu lieu ces derniers mois entre les services de l’État, les représentants des secteurs adaptés et protégés et les partenaires sociaux pour définir ces modalités de calcul. Elles sont inscrites dans un projet de décret qui fait actuellement l’objet de consultation officielle, avec un objectif de neutralité financière par rapport à aujourd’hui. Les activités des ESAT, EA et TIH ne seront donc pas impactées par ce nouveau mode de calcul. Le Gouvernement soutient pleinement le rôle joué par les entreprises adaptées et les établissements et service d’aide par le travail (ESAT) dans l’insertion des travailleurs handicapés, comme en atteste l’engagement national conclu le 12 juillet dernier avec l’Union nationale des entreprises adaptées (UNEA), APF France handicap et l’Union nationale des associations de parents, de personnes handicapées mentales, et de leurs amis (UNAPEI). Les signataires se sont engagés à créer 40 000 emplois supplémentaires en entreprises adaptées pour les personnes en situation de handicap d’ici 2022, l’État s’engageant à accompagner cet objectif par un effort budgétaire. Les différentes aides publiques seront portées à 500 millions d’euros par an d’ici 2022. Parallèlement, le Gouvernement a prévu différentes mesures pour accompagner les entreprises dans cette réforme de l’obligation d’emploi des travailleurs handicapés. Tout d’abord, la loi valorise toutes les formes d’emploi des travailleurs handicapés (stages, période de mise en situation professionnelle, intérim). Ces formes d’emploi pourront être comptabilisées dans le taux d’emploi direct des entreprises. Par ailleurs, le Gouvernement a lancé en juillet 2018 une concertation visant à rénover et mettre en cohérence l’offre de services aux entreprises au bénéfice de l’emploi des travailleurs en situation de handicap.

Réponse de la Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, à la question posée par Michel Canévet

17 avril 2019

Question n° 08748 adressée à Mme la garde des sceaux, ministre de la justice Publiée le : 07/02/2019

canevet1

Texte de la question : M. Michel Canévet interroge Mme la garde des sceaux, ministre de la justice, sur l’évolution des ressources du fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI). Dans son rapport du 30 janvier 2019 sur la prise en charge financière des victimes du terrorisme, la Cour des comptes recommande de procéder au réexamen de l’assiette de la contribution alimentant le FGTI, afin d’en améliorer le rendement et l’équité. En effet, si la pérennité financière du FGTI semble assurée à moyen terme, une révision de l’assiette de contribution, fixée à 5,90 euros en 2017 et plafonnée à 6,50 euros, permettrait de la rendre plus dynamique et plus équitable. Il lui demande donc quelles sont les solutions envisagées pour mettre en place un dispositif plus juste que le taux unique actuellement en vigueur, qui consiste en un prélèvement forfaitaire assis sur les contrats d’assurance de biens perçu par les entreprises d’assurances.

Réponse de Mme la garde des sceaux, ministre de la justice
À publier le : 11/04/2019, page 1979

Texte de la réponse : Personne civile créée par la loi n° 86-1020 du 9 septembre 1986 et régie par le code des assurances, le fonds de garantie des victimes des actes de terrorisme et d’autres infractions (FGTI) a pour mission principale d’indemniser les victimes de dommages corporels résultant d’actes de terrorisme ou d’autres infractions pénales. Cet instrument de solidarité nationale est administré par un conseil d’administration de neuf membres, présidé par un conseiller honoraire à la Cour de cassation, quatre représentants de l’État, trois personnalités qualifiées et un professionnel de l’assurance, tout en étant soumis au contrôle du ministre chargé des assurances. Depuis l’origine, le fonds de garantie est alimenté par un prélèvement sur les contrats d’assurance de biens. Il s’agit d’une contribution forfaitaire dont le taux est fixé par arrêté du ministre chargé des assurances, actuellement à 5,90€ par contrat, avec un plafond légal à 6,50€ prévu à l’article L. 422-1 du code des assurances. Son assiette est constituée des contrats d’assurance de biens qui garantissent les biens situés sur le territoire national, relevant des branches 3 à 9 de l’article R. 321 1 du même code et souscrits auprès d’une entreprise d’assurance pratiquant les opérations d’assurance directe. Elle intègre notamment tous les contrats d’assurance automobile ou de multirisques habitation, hors garanties de responsabilité civile. Le rapport relatif à la prise en charge financière des victimes du terrorisme, publié par la Cour des comptes le 30 janvier 2019 et faisant suite à une saisine du président de la commission des finances du Sénat, recommande notamment de procéder au réexamen de l’assiette de la contribution alimentant le FGTI pour en améliorer le rendement et l’équité. Plusieurs pistes sont évoquées en ce sens, à savoir : revoir la taxation des contrats collectifs de type affinitaire ; passer d’une taxe forfaitaire à un mécanisme proportionnel ; élargir l’assiette aux contrats d’assurance-vie. Une expertise interministérielle est en cours sur les deux premières pistes évoquées par la Cour des comptes, afin de mesurer précisément leurs effets et leur intérêt. La dernière piste, qui suggère un élargissement de l’assiette aux contrats d’assurance-vie, qui sont des produits d’épargne, est écartée. La Cour des comptes rappelle que le taux de la contribution forfaitaire alimentant le FGTI a été multiplié par près de huit en trente ans. En particulier, il a récemment été relevé à deux reprises, à 4,30€ à compter de 2016 puis à 5,90€ à compter de 2017, par arrêtés du ministre de l’économie et des finances. Ces deux relèvements ont accru le rendement de cette contribution de 250M€ par an, entre 2015 et 2017, avec un produit de 547M€ en 2017. Comme le souligne la Cour des comptes, le financement par le FGTI de la réparation intégrale ne pose pas de difficultés dans l’immédiat et, à court terme, le fonds de garantie n’a pas de difficultés pour faire face à ses échéances. La trésorerie du FGTI demeure ainsi positive, avec des encaissements supérieurs aux décaissements liées à ses missions d’indemnisation (667M€ contre 436M€ en 2017, selon le dernier rapport d’activité du fonds de garantie publié en octobre 2018).

 

Au Grand Palais, le RPA (Robotic Process Automation) fait débat pour moderniser la vie des entreprises

16 avril 2019

PARIS

mcrpa1

Au Grand Palais, le RPA (Robotic Process Automation) fait débat pour moderniser la vie des entreprises. De nombreux exemples d’usage sont ainsi présentés.

mcrpa2

Réunion de travail du FIC (forum international pour la cyber sécurité) pour échanger sur la 5G

16 avril 2019

PARIS

mcfic

Réunion de travail du FIC (forum international pour la cyber sécurité) pour échanger sur la 5G, une vraie révolution pour développer l’usage des objets connectés, mais aussi à ne pas se laisser embarqués dans une dépendance extra européenne.

Notre Dame de Paris

16 avril 2019

PARIS

mcndp

Comme des millions de Français et d’amoureux de la France et de Paris, j’ai assisté hier soir, impuissant et sidéré, à l’incendie de Notre-Dame, symbole de notre Patrimoine et de notre Histoire multiséculaire. Je salue les efforts déployés, dans des conditions difficiles, par les sapeurs-pompiers mobilisés et ceux assurés par la police pour éviter les risques pour les tiers. Ce matin, en passant devant ce qu’il reste de ce joyau architectural, j’ai éprouvé une profonde tristesse mais aussi de l’espérance car « notre » Notre-Dame est éternelle dans nos cœurs et très vite nous la rebâtirons.

À Brest Arena, l’UJAP Quimper affronte la Chorale de Roanne, leader de Pro B basket devant 5000 spectateurs

15 avril 2019

BREST

mcarena

À Brest Arena, l’UJAP Quimper affronte la Chorale de Roanne, leader de Pro B basket devant 5000 spectateurs. Après un début difficile marqué par un manque de réussite, les quimpérois vont réaliser un final animé pour terminer sur le score, honorable, de 65 contre 69 à Roanne.

L’exposition « Art Volumes », à l’Étuve, a été inaugurée samedi soir, en présence du maire, Danielle Bourhis, du sénateur, Michel Canévet

13 avril 2019

TREFFIAGAT-LÉCHIAGAT

2721_2019041508341495.jpg

L’exposition « Art Volumes », à l’Étuve, a été inaugurée samedi soir, en présence du maire, Danielle Bourhis, du sénateur, Michel Canévet, et de la conseillère départementale, Nathalie Tanneau. Marie-Christine Garo, la présidente de l’association organisatrice Treffiag’arts, a salué le travail des artistes. La scénographie de l’exposition fait en sorte que les œuvres se répondent et arrivent à créer l’émotion.

Parmi elles, les œuvres sculpturales et élancées de Nikido, originaire de Quimper, qui a travaillé sur des projets architecturaux et de design et a produit des œuvres empreintes de ce parcours, en bronze blanc et aluminium. Yann Mury sculpte quant à lui le granit, en lui conservant son aspect brut et en s’inspirant des végétaux. La vierge gothique d’Ivo Stefan fait face à la fillette en bleu qui n’est pas sans rappeler les visages et les yeux allongés de Modigliani. Sans oublier les bronzes d’Annette Collomb, les sculptures sur bois de Jeanne Stefan, la terre cuite et les modelages d’Arlette Legouic, l’argile et le béton cellulaire travaillés par Martine Caoudal, les œuvres contemporaines de Nat, celles de Peter Haenchen, les totems de Youn Capitaine, un cactus de Raymond Baert, etc.

© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/finistere/treffiagat-lechiagat/etuve-des-oeuvres-en-volume-15-04-2019-12259822.php#K63PHhQyW44ey0R4.99