La lettre N° 4 – Juillet 2015

La lettre N° 4 – Juillet 2015

mcnl01B

mclettre

ÉDITO

En cette fin de session parlementaire 2014-2015, marquée par de nombreux temps forts législatifs – de la réforme territoriale au projet de loi Macron, en passant par la transition énergétique, le renseignement et le dialogue social – cette newsletter est pour moi l’occasion de dresser un premier bilan de ma prise de fonction au Sénat. Fidèle à mes engagements de campagne, et en cohérence avec mes principales attributions au Sénat, mon attention s’est portée prioritairement sur le devenir de nos collectivités territoriales (notamment lors de l’examen de la Loi NOTRe) ainsi que sur les enjeux budgétaires et économiques nationaux. Avec le groupe UDI-UC au Sénat, j’ai relayé les préoccupations locales en apportant des réponses concrètes à destination des entreprises de notre pays.

Comme je m’y étais engagé lors de mon élection, j’ai eu à coeur, au cours des derniers mois, d’adresser à tous les élus du Finistère, lorsque le sort des collectivités était en jeu, des notes ou courriers exposant la synthèse du travail sénatorial. Cela m’a semblé important et utile sur des sujets tels que la loi NOTRe ou la réforme de la Dotation Globale de Fonctionnement. Je m’engage donc à poursuivre cette démarche d’échange.

Au plus fort de l’été, l’actualité nous donne à penser sur l’impérieuse nécessité d’accélérer les réformes, en particulier sur le terrain économique. A cet égard, les chantiers sont immenses et nombreux. Sur le plan conjoncturel, la récente crise des éleveurs et des agriculteurs, s’étant encore aggravée ce mois de juillet, est le symptôme d’un mal dont les sources sont multiples : lourdeurs normatives et réglementaires, coût du travail excessif, soutiens insuffisants ou mal coordonnés au profit d’un secteur en difficulté, freins à l’embauche et à l’export, etc… Sur le plan structurel, les questions de l’emploi et de la croissance demeurent des priorités pour l’action de l’Etat. Quant à l’Europe, elle a subi ces derniers mois la tourmente des négociations relatives à la Grèce. Crise grecque, crise agricole, crise de l’emploi… Les défis à relever mettent le Gouvernement face à ses responsabilités. Je souhaite pour ma part que la majorité sénatoriale apporte sa pierre à l’édifice du redressement et de l’apaisement.

Sur un registre plus optimiste, mais non moins sérieux, je tiens à évoquer ici la tenue prochaine de l’Université d’été de l’UDI, délocalisée cette année à Châteaugiron, en Ille-et-Vilaine. L’événement aura lieu à la veille de la rentrée parlementaire, le 6 septembre 2015, en présence de nombreux élus nationaux et européens. Il s’agira pour la famille centriste de faire valoir ses positions et ses valeurs face à l’échéance proche des élections régionales et dans la perspective de l’alternance que j’appelle de mes voeux pour 2017. À tous, un bel été, et une bonne lecture !

Michel CANÉVET

mcnl041

Lire la suite de la lettre N° 4 en cliquant sur le lien ci-dessous :

Lettre N° 4 – Juillet 2015

Publié le 6 août 2015, dans Actualités, Newsletters. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :