Transfert de Brest à Rennes des procédures de dédouanement

Transfert de Brest à Rennes des procédures de dédouanement :
Michel CANÉVET demande au Ministre d’annuler cette décision

Paris, le 14 août 2015
N°15.011

compresse

Alerté par Monsieur Frank Bellion, le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Brest du projet de la direction générale des douanes et droits indirects (DGDDI) de transférer la gestion des procédures de dédouanement de Brest au bureau de Rennes, le Sénateur Michel Canévet est immédiatement intervenu auprès de Christian Eckert, le Secrétaire d’Etat chargé du Budget -et des douanes- pour lui demander de revenir sur cette décision.

« Cette mesure a été envisagée sans aucune concertation et elle aurait pour conséquence si elle devait être appliquée, une réduction de près de la moitié des agents du bureau des douanes de Brest alors que les bureaux de douanes de Morlaix et de Quimper ont déjà été supprimés en 2008 et 2012, précise le Sénateur.

Elle aurait également un impact particulièrement préjudiciable pour l’économie de l’Ouest breton et ses perspectives de développement international ».

Se basant sur les arguments de la délibération adoptée à l’unanimité par la chambre de Commerce fin juillet, le Sénateur rappelle que « l’aéroport de Brest est le premier de la région avec un million de passagers (soit deux fois plus que celui de Rennes) et la compagnie Air France vient d’y confirmer son activité Fret.

Du coté maritime, Brest est également le premier port breton et le septième au niveau national pour le trafic conteneurs. Des efforts importants ont été faits pour accueillir les lignes régulières des trois premiers armateurs mondiaux (MAERSK, MSC, CMA CGM) sans oublier l’objectif d’ouvrir une ligne maritime directe vers la Chine, notamment en matière de production animale (lait en poudre par exemple). Cinq des premières entreprises exportatrices bretonnes sont domiciliées dans le Finistère pour trois seulement en Ille et Vilaine. Enfin, le port de Brest est très favorablement positionné en matière d’énergies marines renouvelables.

Quant au port de Roscoff, il voit transiter près de 550.000 passagers par an, à destination ou en provenance d’Irlande et du Royaume-Uni.

Dans ce contexte économique reconnu et non contesté, le maintien à Brest de la gestion des procédures de dédouanement et de l’ensemble du personnel du bureau des douanes de Brest est non seulement une évidence mais une nécessité », conclut Michel Canévet dans son courrier.

Publié le 14 août 2015, dans Actualités. Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Le transfert de Brest à Rennes des Procédures de dédouanement est une décision totalement illogique . Ce n’est pas pensable de maintenir un tel projet.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :