Archives du 8 octobre 2015

La lettre N° 5 – Septembre 2015

La lettre N° 5 – Septembre 2015

mcnl01B

La rentrée parlementaire est consacrée depuis le 14 septembre à l’examen en procédure accélérée du projet de loi Santé, un texte porteur de lourds changements et dont certaines dispositions, fortement contestées par la communauté médicale, menacent gravement notre modèle de soin. La «modernisation» de notre système de santé, voulue par Madame Touraine, rime davantage avec complexification et contestation qu’avec le dialogue apaisé que nous serions en droit d’attendre sur un tel sujet.

Pour le Centre, et l’UDI en particulier, le mois qui vient de s’écouler a été rythmé par plusieurs événements. Le 6 septembre dernier s’est tenue dans la ville de Châteaugiron, en Ille-et-Vilaine, l’Université d’été régionale de l’UDI. En présence de plusieurs parlementaires du groupe centriste et de notre Président, Jean-Christophe Lagarde, cet événement a permis d’exposer les principaux chantiers que nous avons à coeur de relever au niveau régional et national en matière de croissance, d’emploi, d’agriculture et de fiscalité : la simplification, face à ces différents enjeux, sera un maître mot pour rétablir la confiance et l’initiative. Elle sera au coeur de l’engagement et de propositions que nous porterons, auprès des électeurs, lors des élections régionales bretonnes à venir. Le 21 septembre, les journées parlementaires du Centre ont donné un écho national aux préoccupations du groupe. L’occasion d’évoquer ensemble, dans le cadre d’ateliers thématiques, les grands défis qui s’ouvrent à nous tels que l’école, les migrations ou le changement climatique. Autant de questions essentielles qui, je l’espère, nourriront utilement les débats à venir.

En Bretagne enfin, la crise agricole récente a interpellé l’opinion publique, témoin de l’exaspération des agriculteurs face à leurs difficultés économiques. Le plan d’urgence annoncé par le Gouvernement ne saurait répondre durablement et efficacement aux défis structurels auxquels fait face le secteur agricole breton : cette crise pose la question de la compétitivité du secteur, fragilisé par les contraintes fiscales, administratives et financières qui pèsent lourdement dans le cadre d’une concurrence de plus en plus accrue. Il nous faut trouver des réponses à la hauteur de ces enjeux !

Michel CANÉVET

Lire la suite