Cap Caval champion de Bretagne des bagadou

17 octobre 2015

Cap Caval champion de des bagadou pour la 4ème fois en 2015. Bravo les sonneurs du pays bigouden

mccapcaval

Samedi, le bagad Cap Caval a tenu son assemblée générale devant une assemblée fournie. Annick Le Loch, députée, Michel Canévet, sénateur-maire de Plonéour, Jean-François Le Bléis, conseiller départemental, Nelly Stéphan, adjointe au maire, et André Queffelec, président de Sonerion, étaient présents.

Champion des bagadoù


L’assemblée générale était l’occasion de faire un bilan de la saison 2014-2015. Riche en réalisations et en succès pour les trois ensembles (bagad, bagadig et Yaouankiz Cap Caval), qui représentent, au total, près de 120 membres. C’est assurément la plus grande école de musique du Pays bigouden. À rappeler que le bagad a été sacré champion des bagadoù cette année. Les moments forts des derniers mois ont été évoqués lors de cette réunion, comme la participation du bagad au Festival des musiques sacrées de Fès (Maroc) et à la Fête de la musique à Paris. Le bagad Cap Caval a ainsi un rayonnement qui va bien au-delà de la commune et du Pays bigouden. Plus d’une centaine d’articles ont été publiés dans la presse régionale en 2015, des reportages ont été diffusés sur France 3 Bretagne et nationale, un direct a été réalisé sur LCI, plus de 300.000 vues sur Youtube ont été recensées. Le bagadig et les jeunes des Yaouankiz ne sont pas en reste.

Ils ont, eux aussi, participé à de nombreuses sorties dans le sud de la Cornouaille et obtenu de bonnes places au championnat. Les projets de l’année ont été annoncés. Cap Caval lance un nouveau spectacle : Tan De’i. Un concept inédit alliant énergie et émotion autour du bagad, d’un trio de cordes (Jonathan Dour, Floriane Le Pottier et Alexis Bochet), du saxophone de Julien Ryo et de la sublime voix d’Elsa Corre. Cap Caval travaille également à l’enregistrement d’un nouveau CD, en 2016, autour de ce spectacle.

Assurer la pérennité du groupe


Dans leurs interventions, Kenan Sicard, Tangi Sicard, Hervé Le Floc’h, Damien Malarde et Laurent Moal ont souligné l’importance de la formation afin d’assurer la pérennité du groupe. En plus des répétitions des différents ensembles, treize heures de cours sont dispensées par les enseignants professionnels de Sonerion Penn ar Bed et par les bénévoles de l’association. Le bagad rencontre quelques difficultés de locaux. Les élus se sont dits être « ouvert à la réflexion, prêts à soutenir et accompagner le groupe dans une réflexion plus large pour trouver des solutions adaptées ». Puis, les élus sont revenus sur les avancées récentes en matière de législation sur les pratiques amateurs. Des évolutions qui concernent l’ensemble des acteurs de la culture bretonne.

Publié le 17 octobre 2015, dans Actualités, Bretagne, Finistère. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :