Archives du 21 décembre 2015

Haut Pays Bigouden : Mutualisation engagée

21 décembre 2015

PLONÉOUR-LANVERN

Haut Pays Bigouden : Mutualisation engagée

mchpb1215

Le schéma de mutualisation sur le Haut Pays bigouden est en marche. Il a été adopté à l’unanimité, lundi soir à Plonéour-Lanvern, par les conseillers communautaires. Il est élaboré « par souci d’économies avec meilleurs efficacité et service à la population », a souligné Michel CANÉVET, président. Ce schéma a recueilli des avis mitigés dans certains conseils municipaux des dix communes, d’où la nécessité de communiquer encore plus avec les communes. Le document n’est pas figé, car il sera revu chaque année au moment du débat d’orientation budgétaire. Le schéma de mutualisation n’affiche pas une ambition démesurée. Le groupement de travail va continuer à travailler en concertation avec les communes en 2016 sur l’état des lieux du personnel, du matériel, la réflexion sur le groupement de commande et la délégation de maîtrise d’ouvrage.

Bretagne très haut débit

« Indispensable au développement du territoire », comme le soulignait Michel CANÉVET, le déploiement de la fibre optique doit être lancé au premier semestre 2016 sur le secteur de Pouldreuzic avec accès aux particuliers et professionnels fin 2016. Un nombre plus important de lignes à desservir est constaté : 1.198 contre 1.089 estimés. Le Haut Pays bigouden, qui participe à hauteur de 445 € par prise, adapte sa participation et la passe à 533.110 €.

Haussant le ton, Michel CANÉVET a martelé : « On n’acceptera pas que cela soit reporté aux calendes grecques, s’il le faut on se fâchera ! »

Tarifs 2016

La redevance déchets va augmenter, elle sera de 200 € pour un foyer comprenant plus de deux personnes, 170 € pour un foyer de deux personnes, 110 € pour une personne seule et les locations saisonnières et 138 € pour les résidences secondaires. Pour les assainissements collectifs et non-collectifs, la part de la communauté n’augmentera pas dans les abonnements. Sur la consommation, pour la tranche 0 à 10.000 m³, la part collectivité diminue pour compenser la hausse du tarif délégataire prévue dans le nouvel avenant signé avec la Saur.

En bref

Demande de DETR (dotation d’équipement des territoires ruraux) pour le projet communautaire de salle multifonctions de Plogastel : le projet se monte à 2,6 M€ HT. La convention avec l’office de tourisme du Haut Pays bigouden est prolongée jusqu’à fin juin 2016 pour permettre un travail approfondi sur les objectifs de ce partenariat. Pour son service urbanisme pour tout le territoire, compétence ouverte le 1e r juillet dernier, le Haut Pays bigouden dispose de deux personnes, plus une troisième deux jours par semaine. Ce n’est pas suffisant. Le Haut Pays bigouden va recruter, sous forme de contrat aidé, une personne à temps plein pour une durée minimale d’un an. Nouvelle convention avec l’Ulamir du Goyen pour l’animation jeunesse. Le Haut Pays bigouden, assurant maintenant la partie coordination depuis le recrutement de Marie Daniélou, ne conventionne avec l’Ulamir que sur la partie animation. Les moyens financiers sont donc revus à la baisse : 92.000 € contre 100.700 € auparavant. Le Haut Pays bigouden a voté une motion Arkea. Les élus se sont dits « très inquiets quant à un éventuel transfert du siège social du Crédit Mutuel Arkea vers Paris ou l’Est de la France », invoquant l’impact « économique, social, éducatif et associatif » qu’aurait un tel départ sur les territoires

La lettre N° 6 – Décembre 2015

La lettre N° 6 – Décembre 2015

mcnl01B

Les événements tragiques du 13 novembre dernier ont fait entrer notre pays dans une nouvelle ère : celle d’une France qui, face au terrorisme aveugle, incarnera plus que jamais les valeurs de liberté, de tolérance, et d’ouverture qui nous rassemblent ; celle d’une diplomatie française profondément repositionnée sur le terrain géopolitique moyen-oriental ; enfin, celle d’une République forte qui, au delà de l’état d’urgence, devra être à la hauteur des risques pesant sur la sécurité de nos concitoyens.

Les défis sont grands, et au delà des mesures d’urgence, il nous faut y apporter des réponses de long terme. Le groupe UDI-UC en a rappelé la nécessité dès le Congrès de Versailles : elles se traduisent, sur le plan géopolitique, par une action concertée au travers d’une coalition internationale soucieuse de ne pas tomber dans le piège de l’enlisement « américain » de 2003 ; sur le plan intérieur, au delà du renforcement de la sécurité intérieure, notre réponse sera celle de l’intégration, de l’éducation aux valeurs de la République, de l’insertion économique et sociale des plus marginalisés.

À ces défis doivent répondre des politiques ambitieuses à la hauteur des attentes de nos concitoyens : c’est le message des électeurs Français lors des récentes élections régionales, au travers du vote contestataire d’une part, et de l’insuccès de l’alliance Républicains – Centristes dans de nombreuses régions d’autre part.

Face à une situation économique plus que morose et une offre politique décevante depuis trop d’années, les électeurs lancent un appel à un renouveau des propositions politiques. C’est mon ambition, et celle de ma famille politique : plus que jamais, il incombe à la classe politique d’être à la hauteur des défis actuels, et porter des projets ambitieux pour convaincre les Français. Sachons s’inspirer de la devise plonéouriste : « Neb ne had, ne vet ket » (« Qui ne sème ne récolte »).

Michel CANÉVET

Lire la suite