Archives du 22 janvier 2016

Rencontre du personnel et des élus de la Commune de PLONÉOUR LANVERN

22 janvier 2016

PLONÉOUR LANVERN

mcperselus

Rencontre du personnel et des élus de la Commune de PLONÉOUR LANVERN

Beaucoup de monde se pressait à la cérémonie des voeux, vendredi soir, au restaurant municipal : près de 150 employés communaux actuels et retraités, élus et représentants du CCAS. Yves Derrien, directeur général des services, a salué avec optimisme la capacité de ses services à répondre au dynamisme reconnu de la commune.

Une population en hausse

Une population en hausse, une demande soutenue de logements et de constructions exigent réactivité et compétence. Il a particulièrement insisté sur deux services qui contribuent fortement à l’attractivité de la commune : le service d’aide à domicile du CCAS, pour un total de 38.590 h, en 2015. De même 23.618 repas ont été portés à domicile pour la même période. Ces services, ajoutés à l’activité constante du CLSH, et de la halte-garderie, sont un plus pour attirer les nouveaux arrivants sur la commune.

Michel Canévet, sénateur-maire, a réaffirmé que « la population avait besoin des services municipaux ».

Mention spécialeaux Espaces verts

La baisse des dotations de l’État, oblige à la vigilance. Il a répété les projets annoncés récemment, et notamment insisté sur l’aménagement du centre-ville à reconfigurer, de façon à améliorer les conditions de circulation. Il a remercié les services municipaux pour leur action efficace,
avec une mention spéciale pour le service des espaces verts et de la propreté qui ont permis à Plonéour d’obtenir le deuxième prix au concours départemental des villes fleuries. La cérémonie a été l’occasion de souhaiter une bonne retraite à Maryse Hamon, après ses nombreuses années au CCAS.

L’Anssi lance une campagne pour recruter « près de 100 nouveaux experts d’ici 2017 »

22 janvier 2016

L’Anssi lance une campagne pour recruter « près de 100 nouveaux experts d’ici 2017 »

Par Gabriel Thierry
L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information lance une campagne de communication, mercredi 20 janvier 2016, en vue du « recrutement de près de 100 nouveaux experts d’ici 2017 », pour atteindre un total de 600 agents. Cette campagne de communication, « dédiée et multicanal pour aller à la rencontre de ses futurs collaborateurs », doit permettre de pourvoir ces postes de « toutes les familles de métiers ».

Cette centaine de recrutements avait déjà été annoncée à plusieurs reprises, notamment par Louis Gautier, secrétaire général à la défense et à la sécurité nationale, tutelle de l’Anssi, qui avait estimé que l’objectif de 600 agents était « le bon étiage ». L’Anssi, dotée d’un budget de 83,8 millions d’euros en 2014, comptait 442 équivalent temps-plein au 1er janvier 2015, à 75 % des contractuels, « ce qui explique des taux important de turnover au sein de l’agence (20,9 % en 2014) », expliquait un rapport sénatorial paru en novembre 2015.

DIFFICULTÉS À RECRUTER DES SPÉCIALISTES

Mais si « les plafonds d’emploi ont régulièrement progressé et le budget triennal 2015-2017 prévoit la création de 40 postes par an, « il faut néanmoins souligner que le taux d’exécution des crédits affectés aux dépenses de personnel a globalement diminué entre 2009 et 2014, passant de 98 % à 89 % », expliquait le rédacteur de ce rapport, le sénateur Michel Canévet (UDI, Finistère). « Cette évolution témoigne des difficultés de l’Anssi à augmenter ses effectifs, le marché de l’emploi étant particulièrement restreint dans le domaine de la sécurité des systèmes d’information », ajoutait-il.

L’agence, dans son communiqué, précise que « des jeunes diplômés aux plus expérimentés, des laboratoires techniques au centre opérationnel en passant par les relations extérieures, les opportunités au sein de l’Anssi sont nombreuses ». « Rejoindre l’Anssi, c’est mettre ses compétences au service de l’intérêt général en participant à une mission capitale, d’actualité et porteuse de grandes responsabilités dans un monde où la cybersécurité est devenue l’affaire de tous », ajoute le directeur général de l’Anssi, Guillaume Poupard.

Outre une nouvelle page de recrutement sur son site internet, l’agence précise avoir mis en ligne des fiches métiers à disposition des candidats au recrutement et ajoute continuer des déplacements réguliers dans les écoles et dans les événements de type « job-dating ».

ÉMANCIPER L’ANSSI DE SA TUTELLE

Dans son rapport, le sénateur Michel Canévet appelait à doter de l’Anssi d’un budget opérationnel de programme, afin de donner à l’agence « une meilleure visibilité » et de faciliter « l’évaluation budgétaire et l’information du Parlement ». Cette évolution « paraît d’autant plus nécessaire » que l’Anssi représente « plus de la moitié des effectifs budgétaires et des efforts d’investissement gérés par le SGDSN, proportion qui augmentera encore avec sa montée en puissance », rappelle le sénateur. En 2014, l’Anssi, qui a « les moyens de s’émanciper de [sa] tutelle », selon Michel Canévet, représentait plus de 60 % des dépenses de personnel de ce service du Premier ministre.