Archives du 11 février 2016

Question au premier ministre, Michel Canévet au Sénat

11 février 2016

Question au premier ministre

En direct du Sénat, Michel Canévet, interpelle le premier ministre sur la crise agricole

Cliquez sur la vidéo pour écouter Michel Canévet

 

Question au Premier Ministre

11 février 2016

mcmin1102

Question au Premier Ministre

En 2015, les responsables professionnels agricoles ont régulièrement saisi les pouvoirs publics afin d’appeler à des réformes permettant d’atténuer les conséquences désastreuses des écarts entre les prix de vente et les coûts de revient des productions agricoles, alors que normalement on ne peut pas vendre à perte.

Les agriculteurs ne réclament pas des subventions, mais veulent des conditions d’exploitation permettant de faire face à des situations de concurrence internationale, dans un domaine aussi sensible que celui de l’alimentation humaine, donc du bien être de chacun.

Cette situation a été particulièrement marquée en Bretagne, pour ce qui concerne les productions porcines, laitières et bovines après avoir été secoué dans le domaine avicole, crise que connaissent d’autres régions françaises aujourd’hui, avec les épizooties.

En Bretagne, la Région n’a pas pris conscience du drame économique qui s’annonce, mais sans doute son Président est trop occupé par ailleurs.

Les propositions formulées par le Ministre de l’agriculture n’ont contenté personne, ni les agriculteurs, ni la représentation nationale, conduisant ce début d’année à des réactions très vives des agriculteurs en situation de désespérance profonde.

J’ai bien compris que le premier Ministre, comme pour le projet de révision constitutionnelle, vous avait été obligé de reprendre directement la gestion de ce dossier, depuis le début de cette semaine, car il est plus que temps de prendre des mesures nouvelles.

Aussi je voulais demander au Premier Ministre, les propositions qu’il allait présenter afin d’éviter une catastrophe économique majeure pour le milieu rural et l’économie nationale ?

Question d’actualité au Gouvernement sur l’Agriculture

11 février 2016

compresse

Quimper, le 11 février 2016 N°16.002

Question d’actualité au Gouvernement sur l’Agriculture :
Pour le Sénateur Michel Canévet, le Gouvernement n’a pas conscience de la réalité et de la gravité de la crise agricole

Dans le cadre des questions d’actualité au Gouvernement, le Sénateur du Finistère Michel Canévet (UDI) devait interroger, jeudi après-midi, le Premier Ministre sur la crise que traversent actuellement les professionnels de l’agriculture et ses différentes filières. Mais ni lui, ni le Ministre de l’Agriculture, « excusé car en réunion…. », n’étant présent, c’est Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d’Etat en charge des Relations avec le Parlement qui lui a répondu.

Après avoir souligné que les responsables agricoles avaient, tout au long de l’année 2015, saisi les pouvoirs publics et appelé à des réformes pour atténuer les conséquences désastreuses des écarts entre les prix de vente et les coûts de revient, le Sénateur Michel Canévet a martelé que « les agriculteurs, notamment en Bretagne, ne réclament pas des subventions : ils veulent des conditions d’exploitation leur permettant de faire face à des situations de concurrence internationale. La Région Bretagne n’a pas pris conscience du drame économique qui s’annonce, mais sans doute son Président est-il trop occupé par ailleurs… Les propositions formulées par le Ministre de l’Agriculture n’ont contenté personne : ni les agriculteurs, ni la représentation nationale. Et j’ai bien compris que le 1er Ministre avait dû reprendre le dossier en main, mais il est plus que temps de prendre des mesures nouvelles ».

Le Secrétaire d’Etat a, pour sa part, simplement rappelé l’ensemble des mesures prises depuis le mois de juillet dernier, notamment le plan de sauvetage de l’agriculture de 230 millions d’euros qui sera abondé à hauteur de 50 millions dont 30 pour les éleveurs bretons.

Une réponse qui n’a pas convaincu Michel Canévet, loin de là.
« Elle confirme que le gouvernement n’a pas pris la réelle mesure des difficultés du milieu rural. Ce que l’on appelle ce sont des mesures structurelles fortes : réduction des charges pour se battre à armes égales, des mesures d’identification de l’origine des produits ainsi qu’une simplification administrative, a souligné Michel Canévet pour qui, il est temps que l’on prenne conscience de la réalité de la situation ! ».

mc1102164

Intervention de Michel Canévet au Sénat, question au gouvernement

11 février 2016

Intervention au Sénat

mc1102161

mc1102163