Question d’actualité au Gouvernement sur l’Agriculture

11 février 2016

compresse

Quimper, le 11 février 2016 N°16.002

Question d’actualité au Gouvernement sur l’Agriculture :
Pour le Sénateur Michel Canévet, le Gouvernement n’a pas conscience de la réalité et de la gravité de la crise agricole

Dans le cadre des questions d’actualité au Gouvernement, le Sénateur du Finistère Michel Canévet (UDI) devait interroger, jeudi après-midi, le Premier Ministre sur la crise que traversent actuellement les professionnels de l’agriculture et ses différentes filières. Mais ni lui, ni le Ministre de l’Agriculture, « excusé car en réunion…. », n’étant présent, c’est Jean-Marie Le Guen, Secrétaire d’Etat en charge des Relations avec le Parlement qui lui a répondu.

Après avoir souligné que les responsables agricoles avaient, tout au long de l’année 2015, saisi les pouvoirs publics et appelé à des réformes pour atténuer les conséquences désastreuses des écarts entre les prix de vente et les coûts de revient, le Sénateur Michel Canévet a martelé que « les agriculteurs, notamment en Bretagne, ne réclament pas des subventions : ils veulent des conditions d’exploitation leur permettant de faire face à des situations de concurrence internationale. La Région Bretagne n’a pas pris conscience du drame économique qui s’annonce, mais sans doute son Président est-il trop occupé par ailleurs… Les propositions formulées par le Ministre de l’Agriculture n’ont contenté personne : ni les agriculteurs, ni la représentation nationale. Et j’ai bien compris que le 1er Ministre avait dû reprendre le dossier en main, mais il est plus que temps de prendre des mesures nouvelles ».

Le Secrétaire d’Etat a, pour sa part, simplement rappelé l’ensemble des mesures prises depuis le mois de juillet dernier, notamment le plan de sauvetage de l’agriculture de 230 millions d’euros qui sera abondé à hauteur de 50 millions dont 30 pour les éleveurs bretons.

Une réponse qui n’a pas convaincu Michel Canévet, loin de là.
« Elle confirme que le gouvernement n’a pas pris la réelle mesure des difficultés du milieu rural. Ce que l’on appelle ce sont des mesures structurelles fortes : réduction des charges pour se battre à armes égales, des mesures d’identification de l’origine des produits ainsi qu’une simplification administrative, a souligné Michel Canévet pour qui, il est temps que l’on prenne conscience de la réalité de la situation ! ».

mc1102164

Publié le 11 février 2016, dans Actualités, Communiqués de presse. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :