Le Sénat a adopté le projet de loi relatif à la compétitivité de l’agriculture et de l’agro-alimentaire

23 mars 2016

SÉNAT

Le Sénat a adopté le projet de loi relatif à la compétitivité de l’agriculture et de l’agro-alimentaire ce mercredi après midi contenant diverses dispositions fiscales et sociales, d’étiquetage des produits et de relations contractuelles producteurs-transformateurs.

Ce texte doit maintenant être transmis à l’assemblée nationale.

Dans mon intervention, j’ai rappelé que le groupe UDI union centriste appréciait les évolutions allant dans le sens de l’amélioration de la compétitivité internationale de ce secteur d’activités, mais qu’il faudra poursuivre afin de réduire les distorsions de concurrence par le coût du travail.

 J’ai aussi interpellé le ministre de l’agriculture sur les conséquences des discussions sur les échanges économiques transatlantiques et souhaité une exception pour le secteur agricole afin d’éviter l’invasion de nos marchés par des produits conçus sans respect de conditions de production (traçabilité sanitaire, produits phytosanitaires, OGM…).

senatagro

Michel CANÉVET : Les membres du groupe UDI-UC sont satisfaits des propositions d’évolution inscrites dans cette proposition de loi. Ces évolutions sont absolument nécessaires pour restaurer la confiance dans les zones rurales de notre pays, et elles sont nombreuses.

Nous nous réjouissons que le Gouvernement ait pu avancer, notamment sur la question de l’étiquetage ; c’était absolument essentiel pour mieux éclairer le consommateur sur les actes d’achat qu’il effectue.

Nous avons néanmoins la conviction qu’il faudra aller beaucoup plus loin sur la question des charges sociales, tout simplement parce que, dans un contexte de concurrence internationale, l’agriculture française est en compétition avec des pays où la production s’effectue à bas coût. Le seul moyen de lutter à armes égales avec ces pays est d’abaisser le niveau de charges sociales et donc les coûts de production.

Les propositions inscrites dans ce texte vont, je le répète, dans le bon sens, mais il faudra certainement les compléter par d’autres propositions tendant à réduire encore le niveau des charges sociales afin d’améliorer la compétitivité de nos entreprises. S’il est un secteur particulièrement concurrentiel et profitable pour l’économie de notre pays, c’est bien celui de l’agroalimentaire. Il contribue à réduire le déficit de la balance commerciale, ce dont nous avons bien besoin !

Je souhaite également appeler votre attention, monsieur le ministre, mes chers collègues, sur les discussions relatives au traité transatlantique qui peuvent avoir des répercussions extrêmement négatives sur l’agriculture dans notre pays. Comme ce fut le cas pour la culture, peut-être faudra-t-il prévoir une exception pour l’agriculture, car il n’est pas question que nous soyons obligés d’accepter les produits venant des États-Unis, produits dont l’on ne connaît pas les conditions de production effectives.

Il faudra donc sans doute qu’une réflexion soit menée sur ce sujet, afin que le marché et les consommateurs français ne soient pas envahis par ces produits.

Voir le contexte en cliquant sur le lien

http://www.nossenateurs.fr/seance/14237#inter_b1536b4d2e52d9ceb624f7aae8f06b7d

Publié le 23 mars 2016, dans Actualités. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :