ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

13 juin 2017

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES

Après le tourbillon médiatique de ces dernières heures, je tiens à vous faire part de mon sentiment à l’aube de ce qui est selon la plupart des observateurs un véritable raz de marée.

Oui En Marche! est une vague sans précédent. Une puissante lame de fond qui marque une demande de renouvellement, une envie de rénovation, un besoin de changement. Le vote du 11 juin dernier est un vote portant une volonté de réformes de la part des Français. Il nous faut faire de la politique autrement, il nous faut oser.

En finir avec les vieilles pratiques et les promesses vides de sens, voilà ce qui doit nous guider. L’engouement pour les candidats de la République En Marche témoigne de la nécessité de réformer en profondeur et structurellement notre pays. Réforme du code du Travail, de la formation professionnelle, transition numérique, les chantiers sont nombreux.

Néanmoins, l’Assemblée, et par extension le Parlement, doit rester un contre pouvoir puissant. Une Assemblée monochrome est un danger pour la pluralité des opinions et pour le débat parlementaire, pierre angulaire de notre démocratie. Je serai toujours un fervent défenseur de la démocratie et du processus démocratique, à ce titre je souhaite que nous comprenions tous les dangers d’une Assemblée qui serait entièrement En Marche. Le pouvoir législatif ne doit pas être vassalisé par l’exécutif mais doit provoquer un débat salvateur et enrichissant.

Le plus crucial des enseignements de ce scrutin est toutefois le taux d’abstention qui atteint des hauteurs inédites (51,29%).

Reconstruire le lien entre citoyens et responsables politiques doit être notre objectif prioritaire. La rédaction par mes collègues sénateurs Henri Cabanel et Philippe Bonnecarrère d’un rapport sur la démocratie coopérative s’inscrit dans cette perspective de reconnexion entre politiques et citoyens. Je vous invite à le consulter sur le site du Sénat. 2017 est notre dernière chance, si nous échouons nous ouvrirons les portes du pouvoir aux extrêmes. Et ça je le refuse.

Alors osons !

Michel CANÉVET

Publié le 13 juin 2017, dans Actualités. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :