Impact du Brexit pour les ports bretons : La ministre des Transports répond à Michel Canévet

12 mai 2019

canevet1

compresse1

Impact du Brexit pour les ports bretons : La ministre des Transports répond à Michel Canévet

Interrogée par le Sénateur du Finistère Michel Canévet (Union centriste) sur la situation des ports bretons confrontés aux conséquences du Brexit, Elisabeth Borne, la ministre en charge des Transports vient de lui répondre.

S’agissant tout d’abord des discussions liées au mécanisme pour l’interconnexion en Europe secteur transports (MIE-T), la Ministre a rappelé l’importance de l’accessibilité du Grand Ouest, qui s’est traduit par la signature du pacte d’accessibilité et de mobilité pour la Bretagne en février dernier.

« Il m’a semblé essentiel d’agir au niveau européen pour que des financements dédiés soient débloqués dans les appels à projets MIE-T et ainsi faire en sorte que les acteurs français ne portent pas seuls le poids d’aménagements liés au Brexit et qui bénéficient à de nombreuses entreprises situées dans d’autres états membres.

Nous avons demandé et obtenu que lors des appels à projets, soit bien inclus le cas des ports du réseau global. 65 millions d’euros (sur 100 millions) sont ainsi réservés aux projets de liaisons transfrontalières et pour la connexion et le développement des ports maritimes. Parmi les ports les plus impactés par le Brexit, Brest-Roscoff et Saint Malo sont notamment éligibles ».

Autre information confirmée par la Ministre, le règlement européen qui définit si une infrastructure est dans le réseau global ou central sera révisé dès 2021 et non en 2023 « pour tenir compte des possibles évolutions de trafic qui feront suite à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, notamment au niveau des ports bretons. De plus, il a été acté qu’une fois ce règlement revu, le tracé des corridors du réseau transeuropéen de transport soit ajusté sans attendre, pour s’adapter aux évolutions éventuelles dans la classification des ports au sein du réseau global ou du réseau central. Cela permettra de tenir compte des nouveaux échanges maritimes, notamment en direction des ports bretons ».

« La ministre a certes confirmé un certain nombre d’informations, mais sans pour autant apporter toutes les garanties quant à l’avenir pérenne des ports bretons qui reste un sujet très sensible et pour lequel tous les élus bretons doivent se mobiliser », estime le Sénateur Michel Canévet.

Publié le 12 mai 2019, dans Actualités, Communiqués de presse. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :