Difficulté de mise en œuvre du « Ségur » de la santé : Michel Canévet interroge le gouvernement

26 janvier 2022

Difficulté de mise en œuvre du « Ségur » de la santé : Michel Canévet interroge le gouvernement

Lors de la séance des Questions au Gouvernement, mercredi après-midi, le sénateur du Finistère Michel Canévet (Union Centriste) a interrogé le Gouvernement sur les difficultés de mise en œuvre du « Ségur » de la santé.

Celui-ci a tout d’abord rappelé qu’en début de semaine avaient eu lieu, devant des permanences parlementaires partout en France, des manifestations d’usagers, de personnels, de responsables d’établissements et de services sociaux et médico-sociaux « venus dénoncer les incohérences de la mise en œuvre du Ségur de la santé. Il est temps d’y remédier », a souligné Michel Canévet en citant trois exemples concrets :

La rémunération des personnels des services d’aide à domicile qui est différente selon le gestionnaire (associations, collectivités, organismes privés).

Les décrets d’application permettant la mise en œuvre des mesures financières relatives aux Services de Soins Infirmiers à Domicile (SSIAD), « mais qui n’ont toujours pas été publiés depuis le 1er octobre dernier ».

Enfin, la conférence des métiers de l’accompagnement social et médico-social, « annoncée le 8 novembre dernier et qui aurait dû débuter le 15 janvier dernier ».

Dans sa réponse, Adrien Taquet, le Secrétaire d’Etat chargé de l’enfance et des familles a tout d’abord rappelé les mesures prises depuis plusieurs mois pour soutenir les professionnels. « Après 10 ans de sous-investissement, le Ségur est de loin le plus important plan de soutien à notre système jamais mené par une majorité présidentielle avec les accords du 13 juillet 2021, a souligné le Ministre.

Puis il est revenu sur plusieurs mesures adoptées : la revalorisation salariale concernant plus d’1,5 million de personnels de santé pour 8 milliards d’euros par an, et celle de 183 euros mensuels en décembre 2021 pour les personnels non-médicaux, les sage-femmes de la Fonction publique, la modification des grilles des personnels soignants médico-techniques et de la rééducation, la fusion des premiers échelons de rémunération, l’amélioration des fins de carrières, l’indemnité d’engagement de service publics…

« Loin de l’idée répandue selon laquelle il y aurait des « oubliés du Ségur », nous avons choisi en responsabilité, de répondre aux problématiques spécifiques des professions concernées par les pertes d’attractivité avec des revalorisations allant au-delà de l’ambition initiale, a insisté le Ministre. Deux nouveaux protocoles ont été signés après la Mission Lafourcade. Quant à la conférence qui devait débuter à la mi-janvier, elle commencera le 18 février prochain et un comité de filière sur la petite enfance est également prévu. Nous couvrons bien l’ensemble des métiers concernés ».

« Le groupe de l’Union centriste comprend bien que des avancées ont été obtenues dans le cadre du « Ségur » de la santé, mais il convient de répondre aux aspirations de la population, a souligné Michel Canévet regrettant que le Ministre n’ait pas répondu à deux des trois questions posées. Quant à la conférence, il est réellement temps qu’elle soit mise en œuvre car il y a de fortes attentes sur le terrain et nous, parlementaires, avons du mal à répondre à nos concitoyens ».

Publié le 26 janvier 2022, dans Actualités, Questions au Gouvernement, Santé. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :