Archives de Catégorie: Plonéour-Lanvern

Josiane KERLOC’H élue maire de Plonéour-Lanvern, ce dimanche

1er octobre 2017

PLONÉOUR-LANVERN

mc0110.jpgMichel Canévet, lors de son allocution, ce dimanche 1er octobre 2017, avant l’élection du nouveau maire de Plonéour-Lanvern

Michel CANÉVET s’adresse au conseil municipal de Plonéour-Lanvern et aux personnes présentes durant une dizaine de minutes avant l’élection avant l’élection du nouveau maire et de ses adjoints.

Deux candidats se présentent comme maire : Josiane KERLOC’H et Roland JAOUEN.

Au 1er tour de scrutin Josiane KERLOC’H l’emporte avec 24 voix contre 4 à Roland JAOUEN et un bulletin blanc.

mcjk2Josiane KERLOC’H succède à Michel CANÉVET comme maire de Plonéour-Lanvern

mcgroplon.jpg

Conseil municipal de Plonéour-Lanvern avec l’élection de Josiane KERLOC’H première femme maire de la commune

mc0110B

A l’issue de l’élection du nouveau maire, Josiane KERLOC’H, nouveau maire et Martine OLIVIER première adjointe offre ce tableau à Michel CANÉVET, ce dernier ajoutant en souriant : « Ce tableau aura sa place demain au Sénat« . Demain Michel CANÉVET  participera à l’élection du nouveau Président du Sénat.

Plonéour-Lanvern, journée du patrimoine

17 septembre 2017

PLONEOUR-LANVERN

chezmilouPlonéour-Lanvern, le bistro de Milou, légué à la Commune en 2004 au décès d’Emile Cossec, a été rouvert au public ce dimanche par l’association du quartier de Lanvern. Beaucoup de visiteurs y sont passés.

Plonéour-Lanvern, tournoi de tennis : participation en hausse

30 juillet 2017

PLONEOUR-LANVERN

mctennisLa semaine dernière, le Plonéour Tennis-club a offert aux amateurs de tennis un festival de lobs vertigineux et de coups amortis à l’occasion de son tournoi annuel qui s’est disputé à la halle Raphalen.

Du côté de la participation, le tournoi est en progression de près de 50 % par rapport à l’année dernière avec 166 inscrits (toutes catégories confondues) qui ont concouru sous les regards vigilants des juges.

Autre point positif : l’envergure indubitablement internationale de ce millésime marqué par une participation accrue de joueurs étrangers  (argentins, belges…).

Le président du club, Christophe Demougin, s’est aussi réjoui à la vue des nombreux spectateurs venus assister aux finales qui ont abouti au palmarès suivant : Lucas De Marco a remporté le simple messieurs et Béatrice Le Guen le simple dames, Sébastien Corbon s’est imposé en + 35 ans messieurs, le + 55 ans messieurs a été gagné par Dominique Roberfroid et le + 35 ans dames par Céline Le Garrec,  Louis Bocquet a remporté le 12 ans garçons,  Benjamin Cachin, le 13- 14 ans garçons ; Ikam Julou s’est imposé en 15-16 ans garçons et Yvan Tanguy s’est distingué dans la sélection 17-18 ans garçons, enfin Charlène Quéinnec a remporté le 13-18 ans filles.

De nouveaux créneaux la saison prochaine
La saison prochaine, le Tennis-club de Plonéour proposera de nouveaux créneaux pour les jeunes le mercredi matin et de nouvelles formules d’adhésions adaptées à chacun

Pour plus d’informations, le club sera présent au forum des associations le 9 septembre prochain.

Photo et texte : Le Télégramme du 2 août 2017

Plonéour-Lanvern, Carrefour d’artistes : plus ouvert sur le monde

28 juillet 2017

PLONEOUR-LANVERN

mcartplo

Le troisième carrefour des artistes a ouvert ses portes à la halle Raphalen, jeudi dernier. Vingt-six personnes y exposent leurs oeuvres. « Ces artistes ont tous des parcours et des styles différents », précise Pierre Gloanec, adjoint au maire et initiateur de l’exposition. Au vu du succès des deux premières éditions, il a décidé, cette année, d’ouvrir les portes de l’exposition au-delà du Pays Bigouden. Elle devient même internationale puisqu’une Bolivienne, Luly Gutierrez, récemment arrivée dans la région, y expose ses poteries précolombiennes, batiks et autres gravures. La variété des styles et des supports forcent l’admiration, tant elles semblent complémentaires.

Arts en tous genres

Aquarellistes, sculpteurs, potiers d’art, plasticiens, peintres, photographes et même un collagiste ont tenu à participer à cet événement. D’autres, non retenus, postulent déjà pour l’an prochain.

Vendredi soir, a eu lieu le vernissage de l’exposition, en présence des exposants et d’une bonne centaine d’invités. Le maire, Michel Canévet, a accueilli l’assistance. « Cette exposition est importante, elle amène de la vie à Plonéour-Lanvern », a-t-il commenté. Pierre Gloanec a ensuite pris la parole pour présenter un à un chaque artiste. L’animation musicale était assurée par Alain Autret, Frédéric Morvan, Grégory Aussy et Christiane Diebold, qui ont interprété des morceaux traditionnels et conviviaux. Le pot de l’amitié a ensuite clôturé le vernissage.

Le Télégramme du 30 juillet 2017

Rythmes scolaires : quatre jours pour tous à Plonéour-Lanvern

7 juillet 2017

PLONEOUR-LANVERN

aqmc0707André Quéau adjoint à la vie scolaire et Michel Canévet, Sénateur-Maire de Plonéour-Lanvern

La commission de la vie scolaire s’est réunie, mardi, en présence des directeurs des écoles, afin de statuer sur les rythmes scolaires de la rentrée prochaine. L’école Notre-Dame de Bon Secours n’avait jamais quitté le rythme de quatre jours mais avait concentré les Temps d’activités périscolaires (Tap) le mercredi matin. Mais déjà, depuis quelque temps, les parents n’amenaient plus leurs enfants et la demi-journée du mercredi avait alors été abandonnée.

La fatigue des enfants pointée du doigt

Pour les écoles maternelles et primaires publiques, il en a été différemment. Elles avaient adopté les quatre jours et demi en 2013, anticipant de ce fait la loi Peillon, en étalant les Tap sur la pose méridienne et de 16 h à 16 h 30. Aujourd’hui, 80 % des parents d’élèves se sont prononcés favorablement à un retour à la semaine de quatre jours, selon un sondage très suivi et organisé par les écoles publiques. Cinq enseignants sur neuf y sont aussi favorables en élémentaire, comme ceux de maternelle. Leur motivation ? Ils ont constaté « une fatigue accrue desélèves dès le jeudi matin ».

Au maire de trancher

La commission élargie aux élus volontaires (douze personnes) a donc voté à bulletin secret, mardi : six voix pour et six voix contre. C’était donc au maire, alors en commission au Sénat, à Paris, qu’est revenue la décision. Contacté par téléphone et mis sur haut-parleur pour que toute la commission puisse l’entendre, il a logiquement suivi les résultats du sondage et les voeux des professeurs.

Les nouveaux horaires

Néanmoins, il souhaite que la pause méridienne reste d’une heure et 45 minutes, afin de continuer à échelonner les repas des élèves. La matinée, elle, sera plus longue que l’après-midi, afin de capter au mieux leur attention. Le centre de loisirs rouvrira le mercredi, toute la journée, avec possibilité d’inscrire les enfants à la demi journée. Les horaires de cours pour toutes les écoles se retrouvent donc modifiés comme suit : le matin, de 8 h 45 à 12 h et l’après-midi, de 13 h 45 à 16 h 30. Le service de ramassage scolaire sera adapté à ces nouveaux horaires.

Article Le Télégramme

Ce soir 8 juillet 2017, pardon de Lanvern à Plonéour-Lanvern

8 juillet 2017

PLONÉOUR-LANVERN

lanv0807Ce soir 8 juillet 2017, à 18h, à l’occasion du Pardon de Lanvern, la chapelle s’est vite remplie. Plus de 200 personnes se sont réunies à cette du messe du pardon durant laquelle les nouveaux vitraux, récemmet posés, ont été bénis. Un ciel bleu accompagne cette cérémonie.

A l’issue de l’office, le sénateur-maire, Michel CANÉVET, a brièvement retracé l’historique de cette chapelle qui a pu retrouver un toit grâce au legs de Émile Cossec.

lanvbenvit1

Accueil des nouveaux habitants, à Plonéour-Lanvern

7 juillet 2017

PLONÉOUR-LANVERN

mcnxarrCe jour, 7 juillet 2017, Michel CANÉVET, sénateur-maire de Plonéour-Lanvern, accueille les nouveaux habitants installés dans la commune depuis le début de l’année. Ce sont 60 familles qui ont été invitées au restaurant scolaire où les élus présents ont expliqué les principales indications sur la commune. L’accueil s’est achevé par un pot de l’amitié où chacun a pu discuter personnellement avec le maire.

mcnxarr1.jpgPhoto d’ensemble des nouveaux habitants, avec les élus. Les parents ont donné l’autorisation quant à la publication de la photo.

Plonéour-Lanvern, une médaille remise au maire Michel Canévet, par la FNACA

20 mai 2017

PLONÉOUR-LANVERN

mcmedfnaca

Les adhérents de la section plonéouriste de la Fnaca (Fédération nationale des anciens combattants d’Algérie) se sont réunis, hier, au local commun de la place Amiral-Ronarc’h. À cette occasion, ils ont offert à Michel Canévet, le sénateur-maire de la commune, une médaille commémorative du 55e anniversaire de la fin de la guerre d’Algérie. Il avait été décidé au congrès départemental de Plougonvelin cette année que chaque section avait la possibilité de le faire. « Au vu du soutien permanent et de son aide, c’est avec plaisir que nous offrons cette médaille à Michel Canévet », a indiqué Georges Quénet, secrétaire adjoint de la section. C’est Yves Carer, le trésorier, qui a procédé à la remise de la médaille, en remplacement du président Roger Le Meur, absent. Michel Canévet s’est dit honoré de recevoir cette distinction et lui assurera une place de choix à la mairie. « Je suis content que cette section fonctionne bien (93 adhérents dont douze veuves, NDLR). Je remercie tous les membres et en particulier Roger Le Meur à qui je souhaite un prompt rétablissement », a-t-il conclu.

La suite de la réunion a vu la distribution des cartes de couscous à vendre pour le 15 juillet. Une sortie est aussi prévue le 7 septembre, soit au zoo de Pont-Scorff soit à celui de Branféré. Les questions diverses ont clôturé la séance.

(c) Le Télégramme

 

Les CE2 de l’école N.-D. de Bon Secours à la mairie

18 mai 2017

PLONÉOUR-LANVERN

Les CE2 de l’école N.-D. de Bon Secours à la mairie

mcecolebs

Michel Canévet et André Quéau avec les élèves de CE2 de l’école N-D de Bon Secours devant la mairie de Plonéour-Lanvern

Dans le cadre de leur initiation à la vie civique, les élèves de CE2 de l’école Notre-Dame de Bon Secours d’Éric Nédélec ont visité la mairie, jeudi matin. Ils ont été accueillis par Michel Canévet, le sénateur-maire de la commune et par André Quéau, adjoint aux affaires scolaires. Le but était de leur faire comprendre le rôle de chacun, en différenciant les élus du personnel. Chaque élève avait préparé une question en classe. Certaines portaient sur le rôle d’un sénateur. Michel Canévet et André Quéau ont répondu à toutes les questions puis ont fait visiter les locaux aux élèves.

Repas des aînés 2017 à Plonéour-Lanvern

14 mai 2017

PLONEOUR-LANVERN

mcrepasanciens17

Le traditionnel repas des aînés s’est déroulé ce dimanche 14 mai 2017 au restaurant scolaire de Plonéour-Lanvern. 220 convives y ont assisté où le cercle celtique de Plonéour-Lanvern, « Pléon Paven » s’est produit durant le repas.

Rassemblement de 1200 jeunes finistériens à Plonéour-Lanvern

14 mai 2017

PLONEOUR-LANVERN

mcj1

Rassemblement de 1200 jeunes finistériens pour le week-end à la Halle Raphalen

Distribution du brin de muguet à la maison de retraite Pierre Goenvic, à Plonéour-Lanvern

1er mai 2017

PLONEOUR-LANVERN

mc1mai17Distribution du brin de muguet à la maison de retraite Pierre Goenvic, à Plonéour-Lanvern, Michel CANEVET accompagné de ses adjoints et du conseiller départemental, Jean-François Le Bléis

Inauguration de la place de Llandybie à Plonéour-Lanvern du nom de la commune galloise jumelée

15 avril 2017

PLONÉOUR-LANVERN

mclandy

Tegwin Rees, Christian Le Coursonnois et Michel Canévet ont planté trois lagestroemias sur le square de Llandybie pour sceller 25 années d’amitié entre les deux villes.

Inauguration de la place de Llandybie à Plonéour-Lanvern du nom de la commune galloise jumelée.

Les Gallois de Llandybie sont arrivés, jeudi soir, dans les familles du comité de jumelage. Dès vendredi matin, les festivités ont commencé. Cette année marque le vingt-cinquième anniversaire du jumelage, mais aussi 25 ans de franche amitié. Pour immortaliser cet événement, une plaque a été dévoilée sur la place, face au tout nouveau giratoire de l’Espace Raphalen. Ce nouvel espace a été baptisé « Square de Llandybie ». Là, trois arbres y ont été plantés conjointement par le maire, Michel Canévet et Tegwin Rees et Christian Le Coursonnois les deux présidents, gallois et breton, des deux comités. Ces arbres, des Lagestroemias ou Lilas des Indes, ont été choisis pour leur bel aspect décoratif de l’écorce et de leur floraison. « Ils seront en fleurs de mi-juillet à fin octobre. Il s’agit d’une variété à fleurs roses, choisie pour sa résistance », explique Sébastien, des services municipaux. Au fil des ans, ces arbres verront croître leur tronc en épaisseur, leur taille actuelle étant définitive. Leur entretien annuel à chaque printemps, permettra un épanouissement et une floraison très intense.

Le Télégramme

Plonéour-Lanvern, réunion-débat « En Marche »

14 avril 2017

PLONÉOUR-LANVERN

mcemplo

De gauche à droite, André Paubert, Michel Canévet, Martine Olivier, Michel Decoux, Liliana Tanguy

Ce jour, réunion-débat « En Marche », sur le programme d’Emmanuel Macron.

Michel Canévet ouvre le débat sur les points importants du programme. Ensuite, tour à tour les intervenants rappellent les 6 « chantiers » du programme : éducation, santé, sécurité, emploi, vie publique des élus, Europe, etc…

Convention avec la Fondation du Patrimoine pour la Chapelle Saint Philibert (Lanvern)

22 mars 2017

PLONÉOUR-LANVERN

Convention pour la Chapelle Saint Philibert le 22 mars 2017

Convention avec la Fondation du Patrimoine pour la Chapelle Saint Philibert (Lanvern)

Une convention a été signée le 22 mars 2017 entre la commune de Plonéour-Lanvern et la Fondation du Patrimoine afin d’ouvrir une campagne de souscription.

Il s’agit de permettre le mécénat populaire afin de recueillir des fonds pour les travaux de création de vitraux à la Chapelle Saint Philibert (à Lanvern). Le montant total des travaux s’elève à 85 000 € Hors taxes.

La convention a été signée par Michel CANÉVET, sénateur-maire, et Danielle DAGUERRE, adjointe au Maire et Déléguée aux finances et au patrimoine bâti, pour Plonéour-Lanvern. La Fondation du Patrimoine était représentée par son Délégué Départemental, Jean-Pierre GOAVEC, et son Délégué de Pays, Pierre GUELLEC.

Plonéour-Lanvern, un quartier d’avenir pour la commune

15 mars 2017

PLONÉOUR-LANVERN

mckersu

Plonéour-Lanvern, un quartier d’avenir pour la commune

Ceux qui empruntent la route entre Plonéour-Lanvern et Tréogat avaient pu constater depuis des mois d’importants travaux de viabilisation. Les camions bleus de l’entreprise Le Roux de Landudec étaient à l’oeuvre pour viabiliser un projet de 80 logements portés par l’OPAC de Quimper Cornouaille. Une viabilisation dont le coût se chiffre à 1 618 210 euros.

80 logements portés par l’OPAC de Quimper Cornouaille

Pour mener à bien ce projet, l’OPAC avait fait l’acquisition d’une réserve foncière de 5 hectares propriété de la commune de Plonéour-Lanvern depuis les années 80. Après une opération à l’Ouest de la commune, puis une autre au sud, Plonéour-Lanvern se tourne donc vers le nord. « On cherche à équilibrer le public sur la commune » explique Michel Canévet Sénateur-Maire de Plonéour-Lanvern, pour qui ce nouveau projet vise à « aménager un quartier d’avenir ».

Ce sont ainsi 80 logements qui devraient bientôt voir le jour au domaine de Kersulec : 48 lots libres de constructeur, 22 consacrés à du logement locatif (14 pavillons et 8 en semi-collectif), et 10 maisons en accession sociale à la propriété.

La location-accession est un moyen de devenir propriétaire de la maison louée préalablement. Les avantages de ce dispositif sont nombreux : tva à taux réduit, exonération de taxe foncière pendant 15 ans, accession à la propriété sécurisée (garantie de relogement, garantie de rachat).

Porte ouverte samedi 18 sur site

Pour ce qui est des terrains libres de constructeur, d’une superficie de 405 à 745 m², ils vont être commercialisés à partir de 35 000 euros jusqu’à 59 000 euros.

Une journée d’information « porte ouverte » se tiendra sur site samedi 18 mars de 10h à 12h30 et de 13h30 à 16h pour les personnes intéressées par ces terrains. Contact : Bretagne Ouest Accession : 02 98 55 70 00

Marie-Christine Coustans (ci-dessus au centre de la photo entre Jean-François Le Bléis et Michel Canévet), Présidente de l’OPAC de Quimper-Cornouaille, s’est réjouie de la mixité de ce projet qui « mêle vraiment tous les publics ». « Une opération très attendue au vu des demandes » selon Jean-François Le Bléis, adjoint en charge des solidarités. Et selon ce denier, l’OPAC recense actuellement 250 demandes de logement sur Plonéour-Lanvern.


Acteur majeur dans l’Habitat social, L’OPAC de Quimper Cornouaille gère plus de 9800 logements répartis sur 70 communes et construit chaque année plus de 200 nouveaux logements. Bretagne Ouest Accession est une filiale de l’OPAC de Quimper Cornouaille.

http://www.bigouden.tv/Actualites-4745-E.html

 

Plonéour-Lanvern : Prix du civisme. Gabin Inizan honoré

11 mars 2017

PLONÉOUR-LANVERN

Prix du civisme. Gabin Inizan honoré

mccivisme

Samedi 11 mars 2017 à 11h, à la salle polyvalente, avait lieu l’assemblée générale de l’association finistérienne de l’Ordre national du mérite (ONM) présidée par Jean-Jacques Hélié. Tous les ans, l’association décerne un prix du civisme pour récompenser des actions remarquables. C’est Laurent Baron, en charge de ce prix au sein de l’association, qui, au cours d’une conversation avec un ami pompier de Landivisiau, a été informé qu’un jeune de 15 ans avait sauvé deux personnes en difficulté au large de la plage de Locquirec.

Chavirage du canoë
C’était le 18 juillet 2016. Ce jour-là, un couple loue un canoë et part en mer entre le port de Locquirec et le camping du « fond de la baie ». Ce jour-là également, des conditions météo difficiles avec des creux d’un mètre et un fort courant dû aux grandes marées conduisent au chavirage de l’embarcation. Le couple se retrouve en détresse, d’autant que leur gilet est remonté sur leur visage, ce qui contribue à leur panique.

Il tire l’embarcation jusqu’à la plage
Gabin Inizan, 15 ans au moment des faits, « graine de grand sportif », est dans l’eau pour nager avec palmes, comme tous les jours. Se trouvant à 600 m, il se précipite vers le canoë retourné et « tel un secouriste aguerri », il les rassure, remet le canoë à l’endroit, aide la femme à remonter et demande au mari, handicapé des jambes, de s’accrocher au canoë. Il tira alors l’embarcation vers la plage, parcourant encore 600 m environ. Après s’être assuré que le couple va bien, Gabin s’en retourne chez lui, simplement. L’esprit d’entraide et de solidarité est une affaire de famille chez Gabin. Ses parents sont tous les deux pompiers volontaires et tout comme lui très sportifs.

« C’était naturel »
Et, hier, c’est le préfet, Pascal Lelarge, qui a remis le prix du civisme au jeune Gabin. « C’est pour moi un plaisir que de remettre ce prix », a-t-il déclaré. Il a salué l’acte de bravoure et l’exemple pour tous de cette action héroïque, surtout « sur nos côtes qui peuvent être dangereuses, et où chaque année il y a des morts ». Le président de l’association, lui a remis un chèque de 700 € comme récompense supplémentaire. Laurent Baron, devenu
son « parrain » à l’ONM, précise « qu’il convient de mettre en avant ces actes, pour l’exemple ». Quant au jeune Gabin, toujours humble, il s’est dit « étonné mais heureux » de recevoir ce prix. « Je n’ai pas réfléchi. C’était pour moi naturel d’aller les secourir », a-t-il conclu.

Plonéour-Lanvern : L’horizon 2017 du conseil. Finaliser le PLU

27 février 2017

PLONÉOUR-LANVERN

L’horizon 2017 du conseil. Finaliser le PLU

Lundi, le conseil municipal a débattu des orientations budgétaires de la politique communale pour l’année à venir. Dessinées par les différentes commissions, ces perspectives définissent un prolongement de la politique engagée sur ce mandat. « La commune peut s’enorgueillir d’un doublement de la marge d’autofinancement. Ce qui permettra d’amortir un peu la baisse des dotations », a notamment expliqué Danielle Daguerre, adjointe aux finances, comme pour souligner une bonne gestion. Les élus n’ont, pour autant, pas fait d’annonce d’investissement retentissante au cours de la réunion.

L’année du PLU

Le gros projet de l’année reste la finalisation du PLU communal. Le conseil s’est prononcé contre le transfert de la compétence à la communauté de communes. Automatique au 27 mars sans opposition manifeste des communes, les élus ont estimé « que le dessaisissement de la compétence PLU remettait en cause la légitimité de la commune à assumer l’aménagement du territoire communal ». Les élus de l’opposition se sont abstenus sur le sujet. Dans cette gestion, un échange de deux terrains avec Pontl’Abbé a été décidé en lisière des communes. Le conseil a également opté pour une enquête publique permettant de céder des propriétés communales, essentiellement de la voirie, à des propriétaires riverains. Pas moins de 24 zones sont concernées.

Médiathèque et routes

L’entretien de la voirie, des réseaux comme des bâtiments municipaux mobilisent une grande part investissements programmés. Les élus entendent, cette année, poursuivre les travaux engagés. Ainsi l’engagement d’un programmiste pour le projet de médiathèque pluri-fonctionnelle, la poursuite du projet de giratoire au croisement des routes de Saint-Jean et de Pont-l’Abbé avec la reconstruction d’un bar et de logements « seront les axes les plus visibles de l’action communale en 2017 ».

En bref

Un plan d’informatisation des différents services et de renouvellement pluriannuel du parc informatique de l’école sont également envisagés. Au niveau social, Michel Canévet, le maire, s’est réjoui de l’installation, le matin même, d’un nouveau médecin dans un local communal. À Élisabeth Huet qui s’étonne que le CCAS lui ait alloué une subvention de 5.000 € pour l’achat de matériel, Michel Canévet a rappelé l’engagement de la municipalité « pour avoir des médecins » et ne pas avoir « d’état d’âme à investir de l’argent public en ce sens », conclut-il. Élisabeth Huet s’est, par ailleurs, réjouie de « la tarification en fonction du coefficient familial », des services à l’enfance, « une de nos propositions », a-t-elle rappelé.

Plonéour-Lanvern : Sports. L’extension de la salle inaugurée

25 février 2017

PLONÉOUR-LANVERN

Sports. L’extension de la salle inaugurée

Cinq vestiaires, un club house, une mise aux normes d’accessibilité et un dispositif de déshumidification de la salle. Le tout pour 640.000 €. Samedi soir, à l’occasion du match de rink-hockey en N1 contre Mérignac, la municipalité a inauguré l’extension de la salle omnisports. Sur le budget global, 130.000 € sont à la charge de l’Etat et 60.000 € financés par le Département. « Le chantier s’est passé dans de bonnes conditions. Le calendrier du championnat a été aménagé pour que le premier match à domicile se déroule en novembre », a rappelé Pierre Gloanec, élu en charge du projet.

Officiels

Samedi soir l’architecte et maître d’oeuvre, les représentants des onze entreprises ayant participé aux travaux, l’organisme de contrôle et les trois clubs qui utilisent actuellement l’installation ont été invités à l’inauguration officielle. Le maire, Michel Canévet et une grande partie de la municipalité étaient présents pour saluer « un travail réalisé dans un délai très court » (de mai à fin octobre). Pierre Gloanec a rappelé l’historique des rénovations avec, en particulier, la réfection du sol technique, des bardages et structures de la salle en 2008.

Un apéritif avant le match a été servi dans le tout nouveau club house. Malheureusement, sur le terrain de jeu l’équipe a perdu son match contre Mérignac (4 à 5) et à l’issue, un repas a été pris avec les invités.

Plonéour-Lanvern, Aardeur : le manque de subventions inquiète

10 février 2017

PLONÉOUR-LANVERN

mcaardeur

L’assemblée générale de l’Aardeur (Association agréée des riverains défenseurs et usagers des rivières) a eu lieu vendredi soir, à la cantine municipale, en présence d’Annick Le Loch, députée, Michel Canévet, sénateur-maire et Jean-François Le Bléis, conseiller départemental. Après avoir souhaité la bienvenue aux élus et à la quarantaine de membres présents, le président, Pierre Bilien, a rappelé que l’association rayonne désormais au niveau départemental. Il déplore donc l’arrêt des subventions du conseil départemental. Or, la situation financière, bien qu’encore saine, inquiète en raison des dépenses annuelles nettement supérieures aux recettes. « Cette situation a un impact direct sur le développement de l’association, les riverains hésitant à s’engager sans l’assurance d’être subventionnés », précise-t-il. L’espoir est cependant de mise avec, en 2018,
la possibilité d’engagement des communautés de communes et de la région Bretagne.

18,5 km de rivière restaurés en 2016
De juin à octobre 2016, onze chantiers ont permis de restaurer 18,5 km de rivières, dont le ruisseau de l’étang de Saint-Vio. En 2017, le programme restera chargé, avec l’entretien de la partie nord de la rivière de Pont-l’Abbé et de la partie sud du ruisseau de Lanvern. Les membres ont élu Hervé Bihan et Tanguy Kernoa au conseil d’administration et renouvelé le tiers sortant. Pour conclure, les élus ont pris la parole pour souligner l’importance de l’association pour la qualité des eaux, son utilité publique et pour remercier les riverains bénévoles pour leur implication.

Le Télégramme

Personnel communal de Plonéour-Lanvern

3 février 2017

PLONÉOUR-LANVERN

mcpersonn.jpg

Vendredi 3 février 2017, repas annuel du personnel communal de la ville de Plonéour-Lanvern au restaurant scolaire, avec Michel CANÉVET, Sénateur-Maire et les élus municipaux.

Cérémonie des voeux à la maison de retraite Pierre Goenvic de Plonéour-Lanvern

9 janvier 2017

mcpg3

Cérémonie des voeux à la maison de retraite Pierre Goenvic de Plonéour-Lanvern, EHPAD de 96 lits et hébergement temporaire de 16 places en présence du président du CA Pierre Draoulec, des conseillers départementaux de l’alliance Jocelyne Plouhinec et Jean François Le Bléis (les Conseillers Départementaux de la majorité départementale ont une fois de plus brillé par leur absence), d’élus municipaux et de la directrice, pour réaffirmer la place de l’établissement et sa fonction essentielle pour la population âgée du bassin de vie. Le Président a annoncé le projet de travaux de modernisation de l’établissement en cours d’appel à maîtres d’oeuvre actuellement.

Cérémonie des Voeux, ce dimanche à Plonéour-Lanvern

8 janvier 2017

PLONÉOUR-LANVERN

mcvplo1.jpg

Ce dimanche 8 janvier 2017, Michel CANÉVET, Sénateur-Maire, entouré de son équipe municipale, a présenté les voeux de la municipalité de Plonéour-Lanvern, à la salle municipale devant 500 personnes. Des élus des communes voisines étaient présentes, comme Pont-l’Abbé, Plogastel Saint Germain, Tréogat, Plomeur et autres.

C’est l’occasion de présenter aux plonéouristes les actions faites en 2016. La démographie est toujours positive et le budget de la communal affiche une constance, des charges de fonctionnement maîtrisées. Le service des portages des repas à domicile a été sensiblement le même que l’année précédente.

Pour l’année 2017, les objectifs sont nombreux, tels que l’aménagement du bourg, de la route de Quimper, de la zone artisanale de Kerlavar. Sur le plan des services de santé, Michel CANEVET annonce, pour février 2017, la venue d’un nouveau médecin, souhaitant qu’avec les contacts en cours d’autres viendront s’installer très rapidement.

Il est possible de voir le diaporama des panneaux des différents sujets sur le site internet de la commune de Plonéour-Lanvern : http://ploneour-lanvern.bzh

Michel CANÉVET termine en souhaitant à tous une bonne et heureuse année 2017. La cérémonie se conclut par un pot d’amitié au restaurant scolaire où chacun a pu rencontrer, discuter et lier d’autres connaissances. « Cela est essentiel » dit Michel CANÉVET

mcvplo5.jpg

________________________________________________________________

Hier, à la salle polyvalente, Michel Canévet et son équipe municipale ont présenté leurs voeux en présence de Plonéouristes, représentants associatifs ou élus des communes alentours.

Démographie médicale. S’agissant de la démographie médicale de la commune, Michel Canévet a assuré hier l’arrivée d’un quatrième médecin en février, le fruit de « démarches et de recherches actives effectuées en 2016 », explique-t-il. Mais le maire n’entend pas en rester là. Il a donc annoncé des « modifications par rapport au projet initial » de la maison médicale. Par exemple, il dit être « en contact avec deux autres médecins qui pourraient s’y greffer », portant le nombre de praticiens qui officieraient prochainement sur la commune à six, espérant atteindre rapidement les « huit ou dix ».

Augmentation de la population.
Cette offre doit accompagner une augmentation de population importante, près de 30 % depuis 2000. Une tendance qui devrait se confirmer avec, en 2016, une augmentation des demandes permis de construire de 35 % par rapport à 2015. Une nouvelle population qui bénéficie d’un « niveau d’équipement élevé », souligne Michel Canévet.

Investissements. Dans son bilan de l’année écoulée, il met d’ailleurs en avant les investissements qui permettent d’avoir « un patrimoine communal de bonne qualité » et entretenu. Il cite, à titre d’exemple, les 650.000 € investis dans la salle omnisports ou la réfection des toits de l’école maternelle ou de la mairie trentenaire. Pour 2017, ce sont des travaux de réaménagement de voirie qui sont surtout prévus avec la poursuite de la réfection de la route de Quimper ou l’avancée du projet qui concerne le carrefour des routes de Pont-l’Abbé et de Saint-Jean-Trolimon. « Un projet prioritaire mais complexe », explique-t-il, puisqu’il prévoit, entre autres, la réinstallation d’un commerce.

Secteur économique. Michel Canévet a annoncé l’extension prochaine par la communauté de communes de la zone de Kerlavar2 sur le site de la limonaderie Andro. Michel Canévet, également président de la CCHPB, en a profité pour évoquer une éventuelle union intercommunautaire. Pour lui, « l’heure n’est pas venue » de repenser « le périmètre intercommunal ». Il considère que cela doit être envisagé de manière « démocratique mais pas technocratique ». Celle-ci devra être proposée au fil des élections locales à
venir tout en reconnaissant les nécessités de mutualisation.

Télégramme du 9 janvier 2017

Bonne et heureuse année 2017

31 décembre 2016

mcv17b

mcv17A.jpg

Haut Pays Bigouden. Réunion taxe de séjour

28 décembre 2016

POULDREUZIC

mctou.jpg

La communauté de communes du Haut Pays bigouden exerce la compétence tourisme depuis dix ans et organise une rencontre autour de la taxe de séjour, mercredi, à 17 h 30 à la salle Avel-Dro de Plozévet. Histoire de faire le point et de se renseigner sur les nouveautés. Mais aussi de lancer un appel à ceux qui auraient « oublié » de la régler !

De 0,20 à 0,70 €
La taxe de séjour est exigible pour toute personne majeure séjournant à titre payant sur le territoire. Le vacancier la règle directement au logeur, à l’hôtelier ou au propriétaire qui la reverse ensuite à la communauté de communes. Pour chaque catégorie d’hébergement, la même taxe de séjour est appliquée sur le territoire. De 0,20 € la nuitée en terrain de camping une à deux étoiles à 0,70 € la nuitée en hôtels cinq étoiles. Le tarif est volontairement bas pour garder l’attractivité. Quatre cents acteurs reversent actuellement leur taxe de séjour. « Mais un certain nombre de personnes ont oublié de le faire ! », souligne Michel Canévet.

Une procédure de taxation d’office ?
Certains propriétaires louent leur bien, via des plateformes communautaires de location de logements entre particuliers ou des sites de petites annonces. Rien qu’à Plonéour, à titre d’exemple, 67 locations sont inscrites à l’Office de tourisme du Haut Pays bigouden et règlent leur taxe de séjour quand 41 y échappent. Christian Jolivet tient à avertir les propriétaires que le Haut Pays bigouden ne s’interdit pas d’aller vers « une procédure de taxation d’office pour recouvrer cette taxe de séjour. »

Objectif : 100.000 euros chaque année

Le Haut Pays bigouden se fixe pour objectif d’atteindre les 100.000 € de taxe de séjour chaque année. 78.849 € ont été perçus en 2015, et 66.625 € pour le moment pour 2016. « On va atteindre la même somme qu’en 2015 », analyse Christian Jolivet. La taxe de séjour sert à financer les actions de promotions et de développement touristiques. « Chaque euro est réinvesti sur le territoire ! », insiste Liesbeth Van Horne, présidente de l’Office de tourisme du Haut Pays Bigouden (OTHPB). Le budget de l’OTHPB est de 168.000 € : 76 % sont versés par le Haut Pays bigouden, 19 % viennent des cotisations des adhérents et 5 % des ventes et services. La taxe de séjour, perçue par le Haut Pays Bigouden, ne reste pas dans le giron communautaire. Elle repart en intégralité à l’OTHPB, « notre outil territorial de promotion touristique », rappelle Michel Canévet. Le Haut Pays Bigouden verse 125.000 € de dotation à l’OTHPB dont la taxe de séjour. « Le reste est pris sur les ressources propres du Haut Pays Bigouden. » Les élus reconnaissent toutefois « qu’il y a du mieux en matière de taxe de séjour. En 2008 on ne percevait que 40.000 € ».

Nouveauté en 2017, les loueurs pourront régler en ligne leur taxe de séjour. Toutes les explications seront données lors de la réunion.

Chapelle de Lanvern : des vitraux pour le pardon

21 décembre 2016

LANVERN

mclanvvit.jpg

 La chapelle de Lanvern va retrouver ses vitraux.

C’est à l’artiste bigouden Jacques Godin qui, de par son histoire, connaît bien le site, que la commune de Plonéour-Lanvern a fait appel. Une première partie des vitraux devrait être installée d’ici le mois de juillet et le prochain pardon.

Depuis le décès d’Émile Cossec en juin 2004, la mairie s’investit dans l’entretien et la restauration de la chapelle de Lanvern, honorant le legs du commerçant de Créac’h Calvic. Ainsi, la chapelle dédiée à Saint-Philibert a retrouvé un toit ces dernières années. Cela a été acté, lundi soir, au conseil municipal : la chapelle de Lanvern va retrouver des vitraux. C’est le projet de l’artiste-peintre Jacques Godin qui a été retenu.

Un enfant du pays

Sur les cinq dossiers en concurrence, c’était « le plus impliqué dans le cadre de la chapelle », explique le maire, Michel Canévet. Il ajoute que l’artiste bigouden « a compris l’esprit du milieu ». Le projet a été retenu à l’unanimité par la commission d’élus, de membres de l’association du quartier de Lanvern, de la paroisse et de la Direction régionale des arts et de la culture.

Sans doute que son « enracinement local a apporté en ce sens », estime Michel Canévet. En effet, Jacques Godin est un enfant du pays. Il se souvient de son arrière-grand-père, maréchal-ferrant à Stang Ar Bacol. La chapelle de Lanvern, il la connaît donc parfaitement. « Je suis imprégné par ce lieu », explique le peintre. Il a visité la chapelle en toute saison, à toutes les heures de la journée. Pour accompagner ce vécu, celui qui a une licence d’iconographie de la Renaissance s’est penché sur le travail de Michel Pastoureau sur « la symbolique liturgique des couleurs », explique-t-il, et sur l’histoire du prieuré bien entendu.

« Une fenêtre ouverte sur l’imaginaire »

S’il s’est attaché à « garder l’esprit du mystère et de la foi », explique Jacques Godin. Il a également souhaité ouvrir au public, croyant ou non, « une fenêtre ouverte sur l’imaginaire », poursuit-il. Constatant que le chiffre quatre était un chiffre récurent dans la construction, il a choisi de faire référence aux quatre évangélistes, symbolisés d’ailleurs à chaque pignon, mais aussi aux quatre saisons. Ces évocations, il appartiendra à chacun de se les approprier car pour Jacques Godin, « un vitrail est patrimonial, ça appartient à tout le monde ».

C’est d’ailleurs en ce sens qu’il a choisi une expression non-figurative qui « permet de révéler ce qu’on ne voit pas », annonçait-il dans son dossier de présentation.

Jacques Godin se dit impatient de passer à la réalisation de ces vitraux qui débutera par celle de la maîtresse vitre. C’est un gabarit grandeur nature que le peintre installera dans son atelier de Lesconil.

Puis, la collaboration avec le maître verrier, Frédéric Robert de Pluguffan, prendra de plus en plus d’importance avec en premier lieu le choix des verres et des plombs. Pour le moment, il sait qu’il va être comme « un enfant dans un magasin de jouets ».

« Un vitrail est patrimonial, ça appartient à tout le monde ».

Jacques Godin, artiste.

Article du Télégramme

Plonéour-Lanvern, aménagement du bourg

19 décembre 2016

PLONÉOUR-LANVERN

mcwillys

Lundi soir, s’est tenu le dernier conseil municipal de l’année. Un conseil qui a duré deux heures et qui a une nouvelle fois été marqué par les visions différentes de l’aménagement de la commune, entre majorité et opposition.

PADD. Un des premiers points à l’ordre du jour était le vote du PADD, Projet d’aménagement et de développement durable, cadre dans lequel devra s’inscrire le Plan local d’urbanisme. Souvent présenté comme « la clé de voûte » de celui-ci, les élus d’opposition ont déploré qu’il ne soit présenté par le maire, Michel Canévet, que comme « un élément de procédure ». Joëlle Kersual trouve d’ailleurs le projet « prématuré » et en demandera « l’ajournement », en vain. Roland Jaouen considère que ce PADD « pourrait avoir été fait dans une autre commune du Finistère », l’assimilant à un « copié-collé ». Dans ces grandes lignes, le projet anticipe une population de 7.400 habitants à l’horizon 2030 et donc, évalue les besoins fonciers et les structures publiques et privées nécessaires au vu de cette estimation.

C’est ensuite au moment de voter les demandes de subventions pour les travaux de 2017 que le sujet réapparaît. Deux projets sont envisagés : la démolition du bar le Willys et de l’ancienne salle de danse, et l’aménagement de la route de Quimper. Sur le premier point, Roland Jaouen fait remarquer que c’est un « projet ancien » dont « on reparle tous les ans » et que la municipalité « recherche des subventions avant d’avoir le projet ». Le maire lui rétorque que « l’acquisition date de 2015 » et que c’est un « noeud de l’aménagement urbain ». Il était d’ailleurs en réunion de travail sur le sujet lundi matin. La priorisation des travaux et l’aménagement de la commune sont devenus le point d’accrochage privilégié des conseils plonéouristes.

Restauration scolaire. Pour clarifier la situation, le service de restauration scolaire a été transféré du CCAS à la commune ainsi que les conventions et contrats qui y sont liés. Si les tarifs restent inchangés, il est convenu qu’un point sera fait sur les services aux communes environnantes.

Vie locale. Les tarifs des locaux municipaux subissent une légère hausse dans leur globalité, contrairement aux tarifs des services, du cimetière et des droits de place des commerçants forains qui, eux, restent inchangés. L’association du quartier de Lanvern s’est vue octroyer 550 € de subvention.

Plonéour-Lanvern, dernier conseiller municipal de l’année 2016

19 décembre 2016

PLONÉOUR-LANVERN

Le rapport de la cour des comptes fait débat

L’ordre du jour du dernier conseil municipal de l’année était fort copieux lundi soir. Pas moins de 31 questions au menu : les élus n’ont pas voté comme un seul homme.

Des débats et des votes divergents sur les orientations prises dans le cadre de la révision du plan d’urbanisme, sur la fourniture et le portage des repas scolaires qui, pour une mise en conformité avec la loi, repassent dans le giron de la commune au lieu du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) : débat et controverse aussi sur les marchés passés en procédure adaptée et aussi sur les travaux 2017.

Neuf recommandations :

Mais c’est surtout le rapport d’observations définitives de la Chambre Régionale des Comptes de Bretagne sur la gestion de la commune depuis l’exercice 2012 qui a provoqué des remous.

Ce rapport, réalisé lors du premier semestre 2016, a été rendu après avoir entendu, à sa demande, le sénateur-maire Michel CANÉVET.

Neuf recommandations et rappels au respect des lois et règlements suivants sont émis dans ce rapport. En matière d’administration de la commune, la chambre demande de « formaliser les avis des commissions municipales, conformément au règlement intérieur, compléter l’inventaire des biens acquis avant 2002 pour le faire coïncider avec l’état de l’actif du comptable, clarifier les modalités de financement du Centre Communal d’Action Sociale, établir un plan pluriannuel d’investissement, mettre à jour, sous la forme d’une délibération, le régime des autorisations spéciales d’absence, appliquer le dispositif légal des jours de fractionnement ».

En matière d’achat de : « formaliser les principales fournitures d’achats à respecter dans un document ad hoc, de respecter les règles de la commande publique, de mettre en place systématiquement des documents de suivi des travaux ».

Les élus de gauche ont donc eu du grain à moudre pour appuyer là où ce rapport fait mal : en substance, un problème dans le partage de l’information entre les élus et les services et au sein des commissions municipales.

« On vous a déjà interpelé sur cette gestion », rappellent Joëlle Kersual et Elisabeth Huet. Sur le plan financier, Roland Jaouen pointe « la hausse des impôts locaux de 10,8 % en quatre ans et la situation financière de la commune pour lesquels la chambre considère que la stratégie communale devrait être formalisée… ».

« La commune n’est pas plus endettée que la moyenne des communes de même strate, répond Michel CANÉVET. Nous sommes obligés d’être attentif à la baisse des dotations de l’État ».

« Faux ! Les dotations de l’Etat n’ont pas baissé globalement entre 2012 et 2015 ou alors le rapport est faux ! », réagit Roland Jaouen.

Le premier magistrat reconnaît qu’« il y a des erreurs de calcul dans la dotation des entreprises ». Sur le « manque de transparence » il indique que « l’avis de chaque commission est proposé en conseil municipal ».

Michel CANÉVET conclut « On n’a pas la même lecture que vous de ce rapport ».

« Davantage de charges, moins de dotations de l’État… »

« Ce rapport ne révèle rien d’anormal. Et nous prenons compte des recommandations émises. Comme toutes les communes, nous subissons une hausse des charges et, en parallèle, une baisse des dotations de l’Etat ».

Michel CANÉVET résume ainsi les conclusions émises par la Cour Régionale des Comptes dans son rapport définitif sur les finances de la commune de 2012 à 2016.

Halle Raphalen

La cour relève que « l’exploitation de la halle Raphalen se traduit par une dépense annuelle d’exploitation de 42 000 € en 2015 alors que les recettes provenant des facturations aux utilisateurs s’élèvent à 4 200 € ».

Michel CANÉVET reconnaît ce fort déséquilibre : «  Tout équipement dédié à la vie associative coûte de l’argent. D’autant que nous avons un poste de permanent dédié à ce bâtiment. On ne facture que les activités payantes et nous n’avons pas beaucoup de manifestations massives payantes qui s’y déroulent ».

Question financière

La cour régionale des comptes pointe aussi une baisse de la capacité d’autofinancement de 27,4 % entre 2012 et 2016. Pour le maire, c’est imparable : « Des dotations en baisse, des charges en hausse, avec par exemple la gestion du service des cartes d’identité, explique cette tendance générale à toutes les communes ».

Ressources humaines

« L’effort de réduction du nombre de postes budgétaires vacants devrait être poursuivi pour le faire coïncider avec les besoins ». La cour des comptes dénombre, en 2015, 36 agents présents et dix postes budgétaires non pourvus. « On ne remplace pas les départs en retraite. On adapte les effectifs. Nous en avons parlé en conseil lundi ».

Camping

« Le camping municipal a cessé son activité mais le budget annexe relatif à cette activité n’a pas été clos. Le résultat cumulé s’élève à un déficit de 81 000 € fin 2014 » note aussi la Cour des comptes : Michel CANÉVET annonce qu’à la suite de recherches de solutions qui n’ont pas abouti avec des partenaires, une option de transformation du site en zone à urbaniser pourrait régler cette situation.

Article « Ouest France » 21 décembre 2016

________________________________________________________________

Lors du conseil de lundi, Michel Canévet, le maire, a dévoilé le rapport de la chambre régionale des comptes pour les exercices de 2012 à 2015.

L’instance a une mission de jugements des comptes publics, d’examen de gestion et de contrôle budgétaire. Elle évalue aussi les politiques publiques et leur mise en oeuvre. Comme pour chaque collectivité territoriale qu’elle contrôle, elle a émis un certain nombre de constats et de recommandations.

Dans le cas de Plonéour-Lanvern, elle met en avant « une situation financière satisfaisante » mais qui pourrait se dégrader.

En effet, elle constate que les dépenses de fonctionnement augmentent « presque trois fois » plus vite que les recettes. Dans son rapport, la chambre pointe du doigt le faible taux de réalisation des projets budgétisés ainsi que les problèmes de « partage d’information » entre les élus et les services et le manque « d’outils de planification et d’analyse prospective ». Un constat partagé par l’opposition lundi. Roland Jaouen considère que le rapport « comporte les analyses que nous faisons depuis un certain nombre de conseils ». Le dernier point abordé dans le rapport, met en avant un manque de rigueur dans la gestion des commandes publiques. Elle fait même remarquer que sur « douze marchés analysés, deux présentaient des irrégularités très substantielles ».

Dans les préconisations émises, certaines ont déjà été mises en oeuvre par la commune, la chambre des comptes signale d’ailleurs « des progrès significatifs ». Par exemple, des délibérations ont été prises, lundi soir, pour transférer la gestion de la restauration scolaire du CCAS à la commune.

La formalisation des avis des commissions est aussi entrée dans « les pratiques nouvelles », assure Michel Canévet.

Article « Le Télégramme » 21 décembre 2016

Plonéour-Lanvern : Ecoles, les CM1 et CM2 en visite à la mairie

7 décembre 2016

Plonéour-Lanvern : Ecole, les CM1 et CM2 en visite à la mairie

mceco

Les classes de CM1 et CM2 des deux écoles ont visité la mairie, lundi matin. Les élèves ont été accueillis par le maire, Michel Canévet, et André Quéau, adjoint aux affaires scolaires.

Les élus leur ont expliqué le fonctionnement de la commune, ses prérogatives et ses moyens. Ils leur ont aussi exposé le but du conseil municipal, une façon de les sensibiliser à la vie civique des citoyens. Ils ont pu ensuite visiter les locaux de la mairie et les différents services.

Cette année encore, douze enfants seront élus au conseil municipal des enfants (six dans chaque école). Les élections auront lieu le 15 décembre.

Chaque candidat préparera sa campagne au sein des classes concernées et des affiches seront posées sur les panneaux prévus à cet effet en ville, dans les conditions réelles des élections.

Article Télégramme

Salon nautique : des entreprises bretonnes très présentes

6 décembre 2016

SALON NAUTIQUE

mcsn1

Salon nautique : des entreprises bretonnes très présentes, de beaux bateaux et des produits bigoudens à déguster : conserves Larzul, cidre Kerné, produits de la mer de chez Jean-François Furic et Marinoe, crêpes et biscuits Percelay de Plonéour-Lanvern

Plonéour-Lanvern, pénurie de médecins : contacts en cours

5 décembre 2016

Plonéour-Lanvern, pénurie de médecins : contacts en cours

La majorité municipale souhaite réagir après la parution d’un article faisant état de l’inquiétude de membres de l’opposition quant à la pénurie de médecins (Le Télégramme de vendredi). Elle tient à apporter les précisions suivantes : « Plonéour-Lanvern, comme beaucoup d’autres communes, subit le manque de médecins. Ceci est particulièrement significatif depuis le départ à la retraite de deux médecins, le 31 décembre dernier, et d’un troisième, en mars 2016 ».

« La municipalité multiplie les initiatives »
« Le maire et sa majorité recherchent activement des solutions depuis plus de deux ans. La municipalité multiplie les initiatives pour sensibiliser à cette question de la démographie médicale : nombreuses interpellations de l’Agence régionale de santé de Bretagne, campagne de recherche de praticiens, et encore à Brest en octobre pour un généraliste dating, à la faculté de médecine. Ces démarches ont permis l’installation d’un nouveau praticien dans la commune en mars dernier. D’autres contacts sont en cours, sans être concrétisés à ce jour », poursuit le communiqué.

« Considérant que c’est un sujet de spécialistes, un cabinet intervenant pour la réalisation de maisons médicales et de santé, Office santé, avait été mandaté pour recenser les professionnels intéressés par la perspective d’une maison médicale. C’est cette étude qui a permis de conclure à un projet qui pourrait être implanté dans la nouvelle zone d’activités de Kerlavar, au plus près du centre-ville, afin de disposer de suffisamment de places de stationnement, et surtout d’avoir les terrains permettant de faire évoluer le projet par des possibilités d’extension, car il convient de prévoir l’avenir ».

« Ceci doit se faire à un coût qui soit le plus abordable possible. Là où certains proposent d’acquérir, puis de réhabiliter un bâtiment, il faut sans doute évaluer les coûts car on ne peut à la fois prôner des installations à bas coûts, faire fi de ce qui existe localement et proposer des réponses onéreuses ».

« Enfin, concernant une « démographie galopante », les perspectives établies par la municipalité dans le cadre de l’élaboration du plan local d’urbanisme visent à permettre aux familles de venir s’installer dans la commune, tout en disposant de choix de sites d’installation. Il n’y a pas d’accélération prévue de la démographie, les nouvelles familles arriveront au même rythme que ces dernières années ».

Primaire de la droite et du centre : réaction de Michel Canévet

27 novembre 2016

Primaire de la droite et du centre

Michel Canévet, sénateur-maire de Plonéour-Lanvern, membre de l’UDI (soutien d’Alain Juppé) :

« A l’issue du premier tour, on savait qu’il y avait une dynamique pour François Fillon, qui s’est confirmée aujourd’hui. Alain Juppé n’a pas réussi à convaincre les électeurs. Pour moi, c’est une déception que le candidat que je soutenais n’ait pas gagné. Je prends acte de la volonté des électeurs qui se sont déplacés ».

Est-ce vous souhaitez qu’il y ait une candidature au centre ?

Michel Canévet : « On a un bureau politique ce mardi à l’UDI. La question est la suivante : Y-a-t-il un candidat qui est capable d’être audible pour porter les valeurs du centre dans 5 mois ». « Je ne crois pas à Bayrou et je ne vois personne qui ait une notoriété qui permette de se faire connaître en 5 mois seulement. Si c’est pour jouer les seconds rôles, cela ne sert à rien ».

Pour finir, ni François Fillon, ni Alain Juppé ne souhaitaient remettre en cause le non-cumul des mandats qui aurait des conséquences pour vous …

Michel Canévet : « J’espère que la raison reviendra. Il y a encore quelques mois pour faire revenir la raison sur une loi qui me semble totalement inadaptée. Déconnecter les parlementaires du terrain, il n’y a rien de pire que cela. Les sénateurs sont les représentants des collectivités territoriales, je ne vois pas comment ils vont les représenter s’ils n’exercent plus de responsabilités locales. Je ne dis pas qu’il ne faille pas améliorer la situation actuelle et limiter le cumul des mandats, mais empêcher les parlementaires d’exercer leurs responsabilités locales me semble être une erreur fondamentale ».

Balade des motards en pays bigouden ce dimanche pour le téléthon

27 novembre 2016

PAYS BIGOUDEN

mcmotards

Balade des motards en pays bigouden ce dimanche pour le téléthon. Plus de 200 motos ont circulé sous un soleil radieux

Plonéour-Lanvern : les nouveaux arrivants

26 novembre 2016

PLONÉOUR-LANVERN

LES NOUVEAUX ARRIVANTS 2016

mcna

Samedi soir, au restaurant scolaire, Michel Canévet et ses adjoints ont accueilli les personnes qui ont emménagé dans la commune cette année. Sur les 150 nouveaux arrivants, une cinquantaine ont répondu présent à l’invitation.

Après le mot d’accueil du maire, chaque élu a présenté son domaine de compétences. Danielle Daguerre a parlé des richesses du patrimoine bâti de la commune, André Quéau a présenté les deux écoles et a insisté sur le ramassage scolaire en milieu rural, sous-utilisé à son goût (problèmes de stationnements près des écoles aux heures de pointe). Puis, Josiane Kerloc’h a énoncé les principales associations plonéouristes et les installations publiques qui permettent leur accueil.

Jean-François Le Bléis a ensuite parlé de l’action sociale, de la crèche, à l’Ehpad. Martine Olivier a présenté les services techniques et l’entretien des espaces verts. Enfin, Thierry Le Gall a rappelé les travaux en cours et parlé de la refonte du PLU, pour la mise en conformité avec les nouvelles lois.

Michel Canévet a repris la parole en parlant de la communauté des communes et de ses compétences : déchets, eaux et assainissement, zones économiques et artisanales de Kerganet et Kerlavar. Une personne dans la salle s’est dite inquiète quant au problème de la démographie médicale.

Michel Canévet a répondu qu’une maison médicale était en projet, mais que la solution viendrait peut-être du numerus clausus médical de 2017 (478 places en plus aux admissions aux études de santé).

Article « Le Télégramme »

Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la nation, intervention du 23 novembre 2016

23 novembre 2016

Commission des finances, du contrôle budgétaire et des comptes économiques de la nation.

Intervention le 23/11/2016
————————————————

La dématérialisation de la propagande électorale mérite d’être expérimentée avant d’être généralisée : la fracture numérique est une réalité, attention à ne pas exclure les plus défavorisés de l’exercice de la démocratie.

Le déploiement des titres sécurisés a été très rapide. Les communes concernées par l’expérimentation ont été avisées très récemment ; la mienne doit être prête au 1er décembre. Or avec une compensation de 3 500 euros, on est loin de la réalité des coûts qu’entraînent les stations de recueil de données.

Je sais que les comptes de l’agence nationale des titres sécurisés (ANTS), dont le fonds de roulement baisse, ne permettent pas d’abonder les dotations au profit des collectivités. Quelles propositions pour que ces dernières, confrontées à ces charges nouvelles, ne soient pas pénalisées ?

http://www.nossenateurs.fr/seance/15409#inter_ccb09dcfd8c467eae8393a256a4fcafa

Primaire : Premier rendez-vous dimanche

15 novembre 2016

Primaire : Premier rendez-vous dimanche

burvote

Liste des bureaux de vote dans le secteur Pays Bigouden

Le premier tour de la primaire de la droite et du centre c’est dimanche.

Sept candidats sont en lice dont Alain Juppé vers qui, de Michel Canévet à Nathalie Tanneau, se tournent une majorité d’élus bigoudens. En Pays bigouden, huit bureaux seront ouverts et accueilleront les électeurs.

La primaire de la droite et du centre c’est une première, notamment pour Christian Jolivet. Le maire de Guiler-sur-Goyen, délégué Les Républicains de la 7e circonscription est en charge de l’organisation de ce rendez-vous citoyen.

Dès lors, pas question pour lui d’afficher une quelconque sensibilité. Il entend garder une neutralité. « Je ne prends pas position. Il faut respecter la sensibilité de tous ». Alors qui de Nathalie Kosciusko-Morizet à Jean-Frédéric Poisson en passant par Bruno Le Maire, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Alain Juppé ou Jean-François Copé a la faveur des élus bigoudens de la droite et du centre ?

Alain Juppé en rassembleur

Parmi ceux qui nous ont répondu, les soutiens à Alain Juppé ne manquent pas. Il obtient la voix de Nathalie Tanneau, conseillère départementale du canton de Pont-l’Abbé. « Ce n’est pas un choix facile, il y a plusieurs candidats qui ont une stature de présidentiable et un programme proche ». C’est le fait d’avoir pu discuter avec le maire de Bordeaux lors de la campagne des élections départementales qui a aiguillé son choix. « On avait échangé sur l’économie, les ports de Cornouaille, l’islam radical ». Lui aussi conseiller départemental du canton de Pont-l’Abbé, Thierry Mavic soutient l’ancien collaborateur et Premier ministre de Jacques Chirac. « C’est un homme d’expérience, de sagesse, dont le projet est bien bâti pour l’avenir du pays. Il saura rassembler et fédérer ». Même sentiment du côté de Jocelyne Plouhinec, conseillère départementale du canton de Plonéour-Lanvern. Selon elle, « c’est l’homme de la situation » et elle le résume en trois verbes : « apaiser, rassembler et réformer ». Jean François Le Bléis? conseiller départemental du Canton de Plonéour-Lanvern soutient également Alain Juppé, dans la ligne directrice de l’UDI.

Philippe Méhu, vice-président à la communauté de communes du Pays bigouden sud voit en Alain Juppé « le candidat qui pourra rassembler largement au-delà de son camp et qui n’aura pas de position clivante ». Pour l’élu, cette capacité au rassemblement est primordiale. « Dans le contexte difficile, avec les événements sociétaux, l’heure est au rassemblement ». Pourtant, c’est à Nathalie Kosciusko-Morizet que le Bigouden a donné son parrainage. « Je voulais qu’il y ait une femme ».

Marge de manoeuvre

Il n’est pas le seul. Sénateur UDI, Michel Canévet a lui aussi soutenu la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet considérant qu’elle était légitime et qu’il fallait qu’une femme soit présente. Mais c’est à Alain Juppé qu’il va, dès dimanche, donner sa voix. « C’est celui qui est le plus proche des convictions que je défends et dont les perspectives me semblent le plus à même de faire face à la situation à laquelle la France est confrontée ». Le sénateur bigouden loue son sérieux et met en avant ses capacités à rassembler. « Il est à l’écoute, il a la carrure d’un présidentiable et la maturité pour rassembler l’ensemble des Français ». Michel Canévet est signataire, derrière Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI, de l’appel à soutenir Alain Juppé.

Interrogé sur l’absence de centriste à cette primaire, Michel Canévet explique que ces derniers « n’ont pas voulu s’engager pour se laisser toute marge de manoeuvre ». Notamment si le candidat ne passait pas la primaire.

De Fillon à Sarkozy

Les deux premiers débats télévisés ont parfois fait bouger les lignes. C’est le cas pour Stéphane Le Doaré, maire LR de Pont-l’Abbé qui, de Bruno Le Maire (parrainé), a finalement glissé vers François Fillon. « Je trouvais le programme de Bruno Le Maire intéressant et, avec son âge, il promettait un renouvellement des forces politiques en place ». Un discours qui convenait au maire pont-l’abbiste jusqu’à ce que les débats ne le fassent changer d’avis. « Son projet est ambitieux, réaliste et sincère mais François Fillon a un discours plus posé, des idées claires que je partage.

Il a la stature pour être président». Jean-Luc Tanneau, maire du Guilvinec, n’a pas eu besoin des débats pour se positionner. Après avoir parrainé « à titre personnel » Nicolas Sarkozy, c’est pour ce dernier qu’il ira voter. « Il faut quelqu’un qui soit capable de redresser la France ». Il voit en l’ancien Président de la République une personne de caractère, capable selon lui « de conduire une politique forte » et non pas « une politique molle comme actuellement ».

Un troisième débat pour se décider

Le troisième débat entre les sept candidats c’est jeudi soir. L’occasion pour les indécis de se déterminer. Noël Cozic (Landudec) est de ceux-là. Il explique n’être « pas arrivé au terme de (sa) réflexion » et n’avoir « pas de position bien arrêtée ». L’élu rappelle aussi avoir été élu sur une liste « apolitique » et qu’il lui est difficile de s’exprimer. Ronan Crédou (Plomeur) précise que son choix est « d’ordre privé » et qu’il n’est « pas défini ». Le débat de jeudi devrait l’aider à se faire une idée. « Mais j’irai voter ».

Article Télégramme